Jeudi, 22 février 2024
• • •
    Publicité

    Lecture drag queen perturbée en France : un militant d’ultradroite écope de quatre mois de prison

    Paul Carton, qui n’était pas présent lundi au tribunal, a également été condamné à 500 euros d’amende et à verser 800 euros à chacune des trois parties civiles.

    Le tribunal de Rennes a condamné lundi 9 octobre à quatre mois d’emprisonnement un militant d’ultradroite qui avait scandé des slogans hostiles lors d’une manifestation contre une lecture pour enfants animée par des artistes drags en Bretagne.

    Paul Carton, qui n’était pas présent lundi au tribunal, a également été condamné à 500 euros d’amende et à verser 800 euros à chacune des trois parties civiles.

    Le tribunal l’a reconnu coupable d’organisation d’une manifestation non déclarée, de provocation à la haine en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre, mais l’a relaxé du chef d’injure publique.

    Le 13 mai, une vingtaine de membres du groupuscule ultra-nationaliste “L’Oriflamme Rennes”, habillés en noir et le visage masqué, avaient manifesté devant la médiathèque de Saint-Senoux (Ille-et-Vilaine) avec banderole et fumigène. La mairie y organisait une lecture par trois artistes drag – habillés respectivement en robot, en princesse et en escargot –, destinée à des enfants de trois à six ans.

    Paul Carton, ex-étudiant en sciences politiques de 24 ans, avait reconnu devant le tribunal mi-septembre qu’il était bien le porteur du mégaphone scandant ce jour-là des slogans comme « moins de trans, plus de France »« LGBT dégénérés » ou « non aux drag queens dans les espaces publics ».

    Il accusait également la mairie de faire des enfants « une chair malléable pour ses délires décadents ».

    Le jeune homme, ex-leader de l’Action française à Rennes, avait admis aussi être celui qui, sous un pseudonyme, était à la manœuvre lors de la création de L’Oriflamme Rennes en janvier 2023.

    Il affirme toutefois s’être « mis en retrait » du groupuscule peu après.

    Il avait déjà été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir brisé la vitrine de la permanence d’un député LREM au Mans.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité