Mercredi, 29 mai 2024
• • •
    Publicité

    Les transformations physiques de Fugues

    Sur le groupe public Facebook, Les ami.e.s de Fugues (qui, lui, n’est pas encore bloqué par META), un lecteur demandait récemment : « Pourquoi le format du magazine a-t-il tant changé à travers les années ? Notamment dernièrement, quand il est devenu grand alors qu’il était plus compact il n’y a pas si longtemps ? »

    Le format de Fugues a changé à quelques occasions au fil des ans — toujours en s’agrandissant — de même que son graphisme et son logo qui a connu quatre versions.

    Le premier logo de Fugues, très simple, ne vivra que six éditions avant d’être remplacé par un plus créatif et très spécifique.

    Pendant 20 ans, de 1984 à 2004, la dimension de Fugues a très peu varié : entre 5’’ x 8’’ et 5,25’’ x 8,25’’, selon les standards respectifs des presses où le magazine a été imprimé (on parle d’environ cinq imprimeries différentes). Il s’agissait à l’époque d’un format très économique, qu’il était possible de relier facilement avec des broches.

    Le logo de Fugues dans un bloc noir avec des lettres virevoltantes dans les airs est adopté lors du 6e anniversaire du magazine, en avril 1990, mais à ce moment-là, on ne touche pas encore au format du magazine et la portion du rédactionnel se trouve, comme à ses débuts, concentrée dans les pages centrales de la publication.

    Mais déjà on sentait que ce format était un peu limitatif et ne favorisait vraiment pas les textes plus longs (reportages, dossiers ou longues entrevues), que le Fugues a pris l’habitude de publier à la fin des années 1990. De plus, la minceur du papier favorisait les déchirures de la couverture si on ne le saisissait pas fermement, surtout que les éditions ont pris du poids avec l’ajout de pages (de 48 pages la première année, le Fugues dépassait régulièrement les 200 pages au début des années 2000).

    L’actuel logo de Fugues est introduit en avril 1998, alors que l’on rajeunit aussi la maquette du magazine.

    Quand l’occasion s’est présentée en 2004 de négocier avec un nouvel imprimeur, la décision a été prise d’en profiter pour faire deux autres changements importants : opter pour une couverture plus épaisse, donnant ainsi plus de corps au magazine dont le nombre de pages avait grandement augmenté, et d’adopter une reliure collée (communément appelée dans l’industrie, une reliure allemande).

    Pour souligner ses 20 ans, le magazine grandissait donc une première fois, en janvier 2004, en adoptant le format 5,75’’ x 9,25’’ et en offrant un design graphique plus actuel à l’intérieur. La couverture de cette édition avait d’ailleurs été conçu pour faire référence.

    En juin 2008, alors que l’équipe travaillait sur la nouvelle maquette du site Internet, on prend la décision de changer un peu le format. L’idée étant de donner un peu plus d’espace pour faire respirer les textes. Profitant une fois de plus d’une nouvelle négociation avec les imprimeries, on adopte alors un format plus en hauteur, soit de 5,75’’ x 10’’.

    Mais ce format n’est pas idéal, surtout pour les annonceurs qui ont des campagnes publicitaires qu’ils doivent adapter à ce format atypique en édition. Dans la tête de l’équipe de production et de l’équipe des ventes, il est clair que les prochains changements devront considérer un format de magazine plus « proportionnel dans son format » et se conformant à des standards qui simplifieront la vie à tous.

    C’est ainsi qu’en 2012, le Fugues adopte un format 7’’ x 10,75’’, proportionnellement plus près du format des magazines les plus courants.

    En mars 2020, le Québec se met sur pause et d’avril à juillet 2020, le magazine paraîtra en format numérique uniquement — pour la première fois de son existence — comme les imprimeries au Québec ont toutes été forcées de fermer durant cette première vague de la COVID.

    En juin 2020, l’éditeur du magazine à l’époque, prend la décision de se retirer et cède à une partie de l’équipe une partie de Nitram, ce qui permet au magazine de ne pas disparaître et de poursuivre avec un nouveau modèle d’affaires, avec une plus petite équipe de permanents, et d’adopter comme mode de fonctionnement normal le télétravail.

    Dès qu’il a été possible de réimprimer et d’avoir suffisamment de points de distribution pour que ça en vaille la peine, la « nouvelle équipe de direction » reprend l’impression du magazine, et cette fois avec un nouveau format qui correspond plus au standard des magazines au Québec, soit le 8’’ x 10,75’’, C’est de loin le format le plus économique par pouce carré à imprimer, mais c’est aussi un format plus grand qui a plus d’impact.

    En juillet, il sera possible de visiter l’expo LES DESSOUS DE FUGUES au local des Archives Gaies du Québec, mémoires de nos communautés. Cette exposition offrira un parcours d’une histoire méconnue de Fugues à travers une sélection de couvertures marquantes pour diverses raisons.


    VOYEZ TOUTES NOS ÉDITIONS ANTÉRIEURES EN VERSION NUMÉRIQUE (DEPUIS 2006)

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité