Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité

    Le BackTrack : La fabrique à succès

    Il y a de l’action au BackTrack! Les rénovations apportées au Club Sandwich ont entraîné quelques changements à la discothèque. Elle est révolue l’époque du bar la Track et de sa discothèque. Aujourd’hui, mis à part le petit bar d’origine qui donne sur la rue, tout est différent. La grande discothèque communique dorénavant, par un majestueux escalier, avec le Club Sandwich dans une salle de type lounge, endroit idéal pour prendre une bouchée entre deux stépettes.

    Si le nom BackTrack vous fait penser à backroom, vous faites fausse route. “Le nom veut dire que la musique et l’ambiance sont celles que l’on retrouvait dans les boîtes de nuit gaie avant l’époque de la célèbre Track”, explique Luc, l’un des responsables du bar. On se rappellera que ce style très populaire lancé par la Track, a fait des émules depuis. La Track avec son style de musique, son ambiance, ses espaces très sombres où la drague était facile, a fait école dans le milieu. Voilà que les gens du Complexe Bourbon, innovateurs et remplis d’idées, ont lancé les soirées Hit Factory, les vendredis, et les samedis High Energy. Il s’agit de soirées appelées Fun Bar, c’est-à-dire qu’elles offrent un lieu de rendez-vous pour les gens qui aiment sortir en groupe ou se retrouver pour s’amuser. C’est dans le local de l’ancien Mississippi que les gens se rencontrent autour du grand bar central et dansent sur la très grande piste.

    Ce n’est pas un cruising bar ou un espace lounge, mais une vraie discothèque dans la plus pure tradition, avec ses décibels hyper élevés, du genre Saturday Night Fever. Cela ne veut pas dire que l’ambiance est celle des années 70, mais que la musique, la danse et le plaisir sont au rendez-vous. Et rassurez-vous, la drague est excellente. Comme le dit Patrick, 31 ans, habitué de l’endroit : “Je suis passé par hasard un vendredi soir ici et jamais je n’aurais pensé avoir un hit durant la soirée. J’aime danser, m’amuser… Je pensais avoir plus de chance dans d’autres circuits, pour des rencontres hot! Mais ça m’est arrivé ici aussi. Ici, c’est sans prétention, souvent les gens sont plus décontractés et le premier contact s’établit facilement. Qui sait où l’amour se pointe?”, dit le clubbeur.

    Au BackTrack, une clientèle mixte danse et s’amuse sur de gros canons des années 90 et de la musique actuelle le vendredi. Le samedi, on s’inspire des vidéoclips projetés sur grands écrans, en donnant la vedette aux succès des années 80. “Impossible de ne pas danser ici, les D.J. qui surplombent la piste de danse font tourner succès après succès, ça n’arrête pas, c’est un feu roulant. J’aime ce type de soirée : on est de bonne humeur. Pas de techno ni de danse sociale, pas de beat répétitif et martelant, pas de chill room et toutes ces fantaisies”, dit Johanne, 37 ans, qui vient un samedi par mois avec ses amies pour s’amuser. Mario Léonard y fait un retour attendu (anciennement le SON de la Track) en duo avec le très apprécié Daniel Lauzon qui se charge des achalandés samedis soirs.

    Régulièrement, des prestations live sont au programme avec des bands qui ont connu leur heure de gloire et qui font de petits spectacles pour les vrais amateurs. Ainsi, le 21 février dernier, Denise Lepage du défunt groupe Lime a donné tout un show! “Durant la période de gloire des années disco et new wave, il y avait beaucoup de groupes qui se produisaient et connaissaient un vif succès. Ce que l’on ne sait pas, c’est que plusieurs étaient originaires de Montréal, et nous aimons les faire revivre sur scène”, explique Luc.

    Des soirées hommage sont aussi au programme régulièrement, de quoi passer de beaux moments de plaisir, surtout si vous sortez en petit groupe.

    BackTrack, 1592, rue Sainte-Catherine Est.

    ***

    DK-Dance : Le nouveau bar dans le Village

    par André C. Passiour mai 2010 — Le 15 mai dernier, le DK-Dance a ouvert ses portes. Ainsi, l’espace de l’ancienne discothèque La Track va revivre. Un club pour hommes seulement, avec les soirées qui ont marqué La Track, soit les Mercredis Woolco et les Dimanches de la pompe ! Mais La Track ne revit pas cependant, il s’agit d’un décor moderne qui plaira à une clientèle toute masculine… Il s’agit ici du dernier projet de Greg Thibault, le propriétaire du Parking, du Citibar et de la Taverne Normandie, entre autres. Mais M. Thibault a toute une histoire avec ce lieu, puisqu’il y a travaillé pendant 15 ans avant d’ouvrir le Parking, il y a 10 ans. «Cela faisait 10 ans que l’endroit était presque abandonné, mais jusqu’à récemment, je n’avais pas pensé y ouvrir un bar. Ce sont les circonstances qui ont fait que je me retrouve là. Je me sens comme chez moi, mon âme est là, mon énergie est là, car il y a eu là de belles années. Je crois que Normand Chamberland [l’ex-propriétaire aujourd’hui décédé] serait heureux», d’avouer M. Thibault. Toute cette aire, qui comprend 6 000 pieds carrés, a été entièrement rénovée. On retrouvera trois niveaux et une piste de danse dont le plafond s’étire jusqu’à 18 pieds.

    «Le style sera recherché, moderne, avec des hommes nus sur les murs», de dire M. Thibault. Car ce n’est pas un bar mixte comme le Parking, il s’agit «d’un bar complètement différent».

    Ouvert sept jours sur sept, de 9h à 3h, le DK-Dance renouvellera les soirées populaires de La Track : les Mercredis Woolco (presque tout à 2,75$) et les Dimanches de la pompe, de 17h à 20h. Mais il y aura d’autres soirées comme les Vendredis Bears et les samedis cuir, latex, uniformes, etc. Mais les 5 à 7 seront aussi à surveiller, paraît-il ! «Il y aura des soirées thématiques, mais c’est un bar ouvert à tous, où tout le monde se sentira à l’aise même si les clients ne sont pas en cuir ou autre. Il faut que tous se sentent bien comme ils sont», de dire Greg Thibault. Du mercredi au dimanche, on retrouvera un DJ résident alors que la musique sera, pour l’essentiel, de style pop dance et house. Cet été, le DK-Dance aura sa propre terrasse de 30 pieds par 20 sur la rue Sainte-Catherine.

    DK-Dance, 1590, rue Sainte-Catherine Est, Mtl.

    ***

    Un nouveau Tube dans le Complexe Bourbon !

    par André C. Passiour — Avril 2014 marquera un tournant pour le club Backtrack, puisqu’il changera de nom pour Le Tube. Loin de fermer ses portes, ce bar consolide sa présence dans le Village et poursuit les soirées qui ont fait son succès tout en proposant des nouveautés. Après trois d’an d’existence, le concepteur du club croyait qu’il était temps d’innover. On voulait aussi donner à l’endroit un nom français, on sait que “tube”, en France, et même ici, ça veut dire un succès musical. Le club s’est déjà bâti une solide réputation en faisant jouer de grands succès populaires, donc le Tube vient en même temps refléter la vocation du bar qui va continuer dans cette direction-là, certains soirs, notamment le samedi.

    Si le décor demeure assez urbain, l’espace, lui, va se modifier quelque peu. Bénéficiant de l’espace de l’ancien club Mississipi, le Tube pourra maintenant aussi compter sur l’espace de l’ex-discothèque de la Track pour en faire un “salon feutré, plus intime, où l’on pourra jaser tranquillement et où l’on retrouvera aussi une table de billard”, explique M. Généreux.

    En plus des soirées thématiques, Luc veut aussi réintroduire les spectacles avec des groupes où la musique populaire sera à l’honneur. Tout l’équipement y est : la scène, les éclairages et le système de son permettent en effet la tenue de spectacles, dont le premier est prévu pour le 1er mai prochain, de 19h à 22h.

    Côté programmation, on est fin prêt. Les samedis DiscoTek feront référence aux années disco, tandis que les vendredis se dérouleront en deux temps : d’abord les 5 @ 9 dansants, pour faire bouger les gens, ensuite la soirée Touch Me, où l’on sera transporté dans une ambiance plus sensuelle appuyée par de vieux succès remixés au goût du jour. On veut ainsi rejoindre un public assez large de jeunes et de moins jeunes. On se prépare également, pour les beaux jours du printemps, à ouvrir le club les dimanches.

    Finalement, le premier lundi de chaque mois devient un Staff Party. En sachant que beaucoup d’employés du milieu de la restauration et de l’hôtellerie ont congé en début de semaine, on leur propose des soirées avec des spectacles et des thématiques originales. Pour débuter, le 5 avril, il y aura une soirée “Cabane à sucre”. Les clubbers seront conduits par autobus à une cabane à sucre, activité qui sera suivie d’un party au club.

    Le Tube, 1592, rue Sainte-Catherine Est.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité