Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresLa face cachée de Dieu

    La face cachée de Dieu

    Qu’on le veuille ou non, le départ à la retraite de Benoît XVI ramène sous les projecteurs le discours religieux et la source des multiples doctrines et religions : la Bible. Mais que retrouve-t-on vraiment dans ce livre dit « saint », dont différents passages sont régulièrement utilisés à l’encontre des homosexuels?

    Notre culture nous présente une image d’un Dieu d’une infinie bienveillance et la Bible se dit un ouvrage où chaque page est source de sagesse, de bonté et d’espoir. Mais est-ce vraiment le cas? 

    Vincent Ramos présente, avec beaucoup d’humour et de sérieux à la fois, un portrait authentique du Dieu qui se dégage de la Bible et non la version hollywoodienne que le temps en a faite.

    « Une analyse permet de dégager 2 167 passages absurdes, 1 538 faisant l’apologie de l’injustice, 1 311 passages violents et sanglants, 699 messages d’intolérance et de discrimination, 462 contradictions, 431 affirmations contredites par la science et l’histoire et 384 passages misogynes contre seulement 503 passages considérés comme sages, bons ou utiles. »

    Au niveau des contradictions historiques, il mentionne l’affirmation à l’effet que les Juifs furent tenus en esclavage en Égypte. Le seul problème, c’est que les Égyptiens étaient le seul peuple du Moyen-Orient à ne pas pratiquer l’esclavage. Tous les autres peuples, y compris les Juifs, le pratiquaient (la Bible détaille d’ailleurs les règles entourant le traitement des esclaves).

    Une fois libéré, Dieu enjoint le Peuple élu de tuer les hommes, les femmes (mêmes enceintes) et les enfants des différents villages croisés, et ce, à de multiples reprises et dans des termes très violents.

    En fait, si on tient compte du déluge et des multiples guerres et tueries exigées par Dieu dans la Bible, on en arrive à un total de 31 749 592 morts contre, paradoxalement, une soixantaine du fait de Satan.

    Le Nouveau Testament n’est guère mieux et on y retrouve des actes tout aussi barbares ou absurdes, et Jésus précise d’ailleurs qu’il faut respecter l’ensemble des textes de l’Ancien Testament.

    Scientifiquement, on y retrouve également un lot de balivernes comme le fait que les étoiles sont de petits objets qui peuvent tomber sur le sol comme des pierres. Il s’agit d’une compréhension du monde tel que perçu à l’Âge de fer, et non d’un Dieu omniscient. En fait, les Chinois en savaient beaucoup plus sur l’univers, à la même époque.

    Bref, et contrairement à ce qu’on avance souvent, ce n’est pas en se basant sur la Bible qu’on a élaboré les sociétés démocratiques et morales dans lesquelles nous vivons. C’est l’humanité qui a évolué et souvent en s’extirpant du corset religieux imposé par l’Église.

    Même les Dix commandements font relativement piètre figure. Évidemment, on y retrouve l’interdiction du meurtre, mais ceci au cœur d’un livre où Dieu a lui-même ordonné des milliers de mises à mort et tué lui-même des millions d’êtres (notons que si on ne respecte pas le Jour du repos (sabbat), on doit être mis à mort).

    Un regard éclairé nous permet de réaliser que la Bible n’est effectivement que l’assemblage d’un ensemble de textes épars écrits par des hommes qui tentent de comprendre l’univers qui les entoure par la mise en place d’une mythologie. Évidemment, comme ce texte a forgé la société dans laquelle nous évoluons, il importe de le comprendre, mais de maintenir une saine objectivité face à celui-ci.

    Un livre fascinant, intrigant et amusant à la fois, qui se lit d’une seule traite, l’auteur ayant pris soin de l’écrire dans un style très vulgarisé. Sans aucun doute, de quoi alimenter en discussions de multiples soupers.

    Incontournable!

    La face cachée de Dieu / Vincent Ramos. Saint-Martin-de-Londres : H&O, 2013. 238p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité