Mardi, 30 novembre 2021
• • •
    Publicité

    La Suède envisage à son tour des termes pour mieux tenir compte de l’homoparentalité

    La Suède cherche à réorganiser son code parental pour le rendre plus neutre en termes de genre. La législation, basée sur la famille traditionnelle, est en grande partie obsolète parce que les familles modernes «sont différentes», affirme le ministre de l’égalité du pays.

    Stockholm a commandé une enquête spéciale pour revoir son code parental de 1950. Malgré de multiples modifications, la législation reste basée sur «La famille nucléaire traditionnelle avec une mère, un père et des enfants.» Pour Asa Lindhagen, la ministre suédoise de l’égalité des sexes, c’est un problème.

    La loi doit être «Adapté à la réalité», Lindhagen a fait valoir lors de son entretien avec le radiodiffuseur public suédois SVT jeudi.

    « Nous avons besoin d’une législation adaptée à la réalité actuelle. Aujourd’hui, les familles peuvent être différentes et les enfants peuvent naître de différentes manières. »Actuellement, les termes « mère et père » sont souvent utilisés « Sans remplir aucune fonction » dans la législation, a soutenu Lindhagen. Les remplacer par des termes non sexistes renforcerait plutôt l’idée selon laquelle «La société ne devrait pas discriminer les personnes en fonction du sexe ou de l’orientation sexuelle.»

    «J’ai dû adopter formellement l’enfant que je n’avais pas porté, en tant que parent, et c’est bien sûr une situation très étrange d’adopter son propre enfant. Je pouvais aussi ressentir beaucoup d’anxiété avant la fin de l’adoption, car je n’avais aucun droit légal. » Lindhagen a raconté au diffuseur sa propre expérience.

    En plus d’aider les couples de même sexe, la refonte simplifierait également les choses pour les familles non conventionnelles avec trois partenaires ou plus, a noté le ministre.

    « Cela peut également être valable pour les familles où les parents vivent dans une relation hétérosexuelle et où il y a un père ou une mère bonus avec qui l’enfant a une relation très étroite. »La Suède fait partie des pays ayant l’approche la plus progressiste envers les relations homosexuelles et autres relations non conventionnelles. Les couples de même sexe ont pu adopter des enfants depuis le début des années 2000, tandis que le mariage est devenu légal pour eux en 2009. Cependant, Stockholm n’a pas abandonné les conditions parentales traditionnelles. Une enquête gouvernementale sur la question devrait s’achever d’ici juin 2022.

    Des tentatives d’imposer des conditions non sexistes, y compris le remplacement de « père et mère » avec autre chose, ont déjà été faites par des organismes gouvernementaux dans d’autres pays – avec un degré de succès variable. L’année dernière, la France a choisi de remplacer les mots sexospécifiques dans les écoles du pays par les termes «Parent 1» et «Parent 2» mettre les établissements d’enseignement en conformité avec la loi nationale de 2013 sur le mariage homosexuel.

    Aux États-Unis, une démarche similaire a été adoptée aux fins de la demande de passeport. Les formulaires de candidature comportent deux champs intitulés «Mère / Père / Parent», donner plus d’options au lieu d’un choix difficile entre les deux.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité