Samedi, 31 juillet 2021
• • •
    Publicité

    Le vieillisement en copropriété

    À la fin des années 80, bon nombre d’acheteurs ont été séduits par les immeubles en copropriété. Adapté pour la clientèle de l’époque, ce type d’habitation s’est-il adapté aux nouvelles réalités de ses résidents vieillissants ?

    Stéphane Beaudry


    Le vieillissement de la population est un phénomène qui n’épargne pas le Québec. Tout le monde vieilli. Certains d’entre nous ont ou auront la chance de vieillir en santé, mais malheureusement, il n’en est pas de même pour tout le monde. Plusieurs copropriétaires vieillissants, avec des problèmes de santé, sont pris en charge par la famille, par le CLSC ou par des ressources externes.

    Malheureusement, bon nombre d’entre eux, n’ont pas la même chance et sont laissés à eux même. De ce nombre, certains sont aux prises avec des troubles neurocognitifs (alzheimer, démence, aphasies…), ce qui peut avoir des répercussions graves pour leur sécurité et pour la collectivité. Que ces copropriétaires soient pris en charge ou non par des ressources externes à la copropriété, les syndicats de copropriété doivent quand même composer avec cette réalité. Ils peuvent assurer un certain suivi en appelant ces personnes ou en leur rendant visite, mais leurs capacités d’agir sont limitées.


    Est-ce au syndicat d’agir ? De quelle façon ? Avec quels moyens ?
    Bon nombre de questions sont sans réponse et malheureusement, les syndicats de copropriétés n’ont pas les ressources nécessaires, qu’elles soient humaines ou légales, pour composer avec cette réalité. Mais comment protéger ces personnes et la collectivité qui peuvent subir les contrecoups de ce manque de ressources?

    Le vieillissement en copropriété comporte effectivement son lot de questionnements et de défis. Cette réflexion complexe doit être faite rapidement, car plus on attendra, plus le problème s’aggravera. Pour le bien de la société et pour la collectivité, nous devons nous poser certaines questions. Il faut protéger ces copropriétaires et établir un cadre de vie afin que tous vivent en harmonie et en sécurité dans ces copropriétés ou il fait bon vivre.


    Le gouvernement doit faire son devoir et poser des gestes concrets. Certes, Revenu Québec offre déjà un crédit d’impôt pour maintien à domicile pour les personnes ayant 70 ans et plus. Tout propriétaire d’un appartement en copropriété (condo) dans lequel il habite peut demander le crédit d’impôt pour des dépenses engagées pour certains services inclus dans ses charges communes (frais de condo). Les services d’entretien ménager de l’immeuble, certains travaux mineurs à l’intérieur et à l’extérieur de l’immeuble, y compris les travaux saisonniers, peuvent être inclus sur le calcul du crédit d’impôt.


    Par contre, le gouvernement doit nous donner les outils nécessaires pour faire en sorte de protéger nos aînés et par le fait même, dans quelques années, nous protéger. Car, tôt ou tard, le temps finit toujours par nous rattraper.

    Par Stéphane Beaudry

    B2 Gestion de copropriétés Inc.,
    2019 rue Moreau, bureau 510, Montréal, Québec H1W 2M1
    gestionb2.com | T. 514 773.4559

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité