Mardi, 28 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Contre une loi homophobe, un coeur arc-en-ciel devant le Parlement hongrois

    Des organisations de la société civile ont protesté jeudi en Hongrie contre l’entrée en vigueur d’une loi qualifiée d’«homophobe» et vivement condamnée par l’UE, en déployant un immense coeur arc-en-ciel devant le Parlement de Budapest.

    Le texte visait initialement à lutter contre la pédocriminalité mais des membres du Fidesz, le parti du Premier ministre Viktor Orban, ont fait voter des amendements qui couvrent plus large, allant jusqu’à interdire «la représentation ou la promotion» de l’homosexualité et du changement de sexe auprès des mineurs.

    «Cette loi fait l’amalgame entre les crimes commis contre les enfants et la communauté LGBT+ de manière pernicieuse et mensongère», a dénoncé le directeur d’Amnesty International en Hongrie, David Vig, devant un coeur multicolore de 10 mètres de haut. Il a dit sa détermination à ne pas plier face à la politique du gouvernement: «Nous ne changerons pas nos programmes d’éducation ou nos campagnes à cause d’une loi homophobe et transphobe», a-t-il insisté.

    Luca Dudits, membre de l’ONG de défense des droits LGBT+ Hatter Society, a accusé Viktor Orban de «stigmatiser cette communauté» tout en se présentant comme «un défenseur de la liberté».

    Le dirigeant souverainiste assure que la loi n’est pas homophobe et vise à «protéger les droits des enfants», mettant en garde Bruxelles contre toute interférence dans l’éducation des jeunes Hongrois. «Le Parlement européen et la Commission veulent des militants LGBT+ dans les crèches et écoles. Nous n’en voulons pas», a encore répété Viktor Orban jeudi, dans une vidéo mise en ligne sur son compte Facebook.

    Mercredi, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a de nouveau qualifié de «honte» la loi et menacé de déclencher une procédure d’infraction pour violation du droit européen.

    Dans les rues de Budapest, la chaîne de télévision RTL Klub a recouvert en signe de protestation ses affiches montrant le mariage d’un couple gay dans le cadre de la promotion d’un de ses feuilletons à succès. «Nous sommes inquiets de ce que la loi porte gravement atteinte à la liberté d’expression et discrimine les membres non-hétérosexuels de notre société», écrit la chaîne dans un encart noir.

    Les ONG craignent que ces nouvelles mesures incitent certains à la haine, alors que plusieurs attaques homophobes ont été recensées depuis leur adoption mi-juin par le Parlement.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité