Vendredi, 28 janvier 2022
• • •
    Publicité

    Le Musée canadien pour les droits de la personne fera connaître la purge LGBT

    Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) de Winnipeg a récemment créé un nouveau conseil consultatif pour créer des expositions, des programmes publics et éducatifs et du contenu numérique sur la purge des personnes LGBTQ2+, survenue entre les années 1950 et 1990 au Canada.

    Pendant cette période, l’orientation sexuelle de membres des Forces armées canadiennes, de la Gendarmerie royale du Canada ou encore de fonctionnaires fédéraux était considérée comme une menace à la sécurité nationale.

    Afin de mieux faire connaître ce sombre pan de l’histoire, le Musée canadien pour les droits de la personne a établi un partenariat avec le Fonds Purge LGBTQ.

    «À l’époque, on croyait que les gens LGBTQ2+ avaient des faiblesses de caractère. […] Je connais beaucoup de gens qui sont traumatisés à vie. Ils étaient très jeunes à l’époque. C’est très traumatisant quand on te dit que tu es une menace pour la société. On te met à la porte, carrière terminée, il y en a qui sont devenus sans-abri», racontait le coprésident du conseil consultatif et membre du conseil d’administration du Fonds Purge LGBT, Douglas Elliott, lors d’un entretien à l’émission Le 6 à 9, en octobre dernier.

    Le comité consultatif veut créer une exposition et des programmes de sensibilisation qui parlent de la purge LGBT dans le contexte plus large de la discrimination envers cette communauté dans l’histoire canadienne.

    Ce comité compte 19 membres de partout au Canada, dont certains survivants de la purge. 

    Il souhaite aussi offrir des séances d’information auprès d’universitaires ou du grand public, par des événements en visioconférence pour parler des racines de la purge et de leurs effets à long terme.

    Douglas Elliott indique que cette programmation virtuelle sera offerte dès 2022, et l’exposition permanente sur la purge au Musée canadien pour les droits de la personne devrait voir le jour en 2024. De plus, une exposition sera conçue pour voyager dans les musées à travers le Canada.

    Le gouvernement fédéral a reconnu les torts des purges en 2017 avec des excuses officielles. Un recours collectif contre le gouvernement a permis un règlement de 145 millions de dollars pour les victimes en 2018. 

    Douglas Elliott explique que le Fonds Purge LGBT bénéficie d’un fonds de 25 millions de dollars avec lequel il compte commémorer la purge LGBT.

    Avec les informations des reportages de Simon Deschamps et Patricia Bitu Tshikudi de CBC/Radio-Canada

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité