Mercredi, 19 janvier 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresRends-moi fière

    Rends-moi fière

    L’intrigue de Rends-moi fière – considéré comme l’un des meilleurs livres de l’année de 2016 par le New York Times – se déroule en Jamaïque, personnage à part entière du roman et terre native de l’autrice Nicole Dennis-Benn, pour qui il s’agit d’une première publication.

    Réception dithyrambique et inattendue, tant au niveau de la critique que du lectorat, pour une œuvre coup-de-poing articulée autour du destin de trois femmes, de trois générations et de trois clivages sociaux, que ce soit au niveau de la race, de la classe, du genre, de l’orientation ou de la sexualité. Tandhi est une jeune adolescente au destin prometteur sur laquelle reposent les espoirs de sa sœur et de sa mère, qui voient en elle la promesse de sortir de leur misère.

    Margot, qui a deux fois l’âge de sa cadette, s’échine au travail pour payer les études de Tandhi. Étrangement, elle est considérée par plusieurs comme évoluant au-dessus de sa classe sociale du simple fait qu’elle occupe un poste de réceptionniste dans un complexe touristique. Cette façade de «respectabilité» cache cependant le harcèlement constant qu’elle subit de son supérieur direct, de même que les aléas de la prostitution auquel elle s’astreint afin de financer les études de sa jeune sœur.

    Cachée au plus profond d’elle-même se trouve la nature de ce qui fait réellement battre son cœur, puisqu’elle a noué une relation amoureuse avec une autre femme, Verdene. Comme il se doit, le triptyque féminin se conclut avec le personnage de la mère de Tandhi, Delores, qui vend des colifichets et souvenirs en tout genre à des touristes de passage qui ne lui portent qu’un regard distrait, et qui se montre dure, si ce n’est intransigeante avec ses deux filles.

    Les miasmes d’un colonialisme étouffant imprègnent l’île paradisiaque, où perdure une vision révolue du monde qui s’inscrit au cœur d’une profonde dynamique de hiérarchisation raciale et d’oppression sociale. La peau de Tandhi est plus noire que celle de ses sœurs et celle-ci est consciente que, malgré toutes ses qualités, elle s’en trouve désavantagée : elle tente de changer la donne à l’aide de crème blanchissante. Après tout, ne lui a-t-on pas mille fois répété que personne n’aime une fille noire, pas même la fille elle-même? Margot, de son côté, est à ce point pétrie de l’homophobie régnante qu’elle arrive difficilement à se percevoir comme étant autre chose que sale.

    Delores, quant à elle, est le fruit de centaines d’années d’oppression et de misère et on découvre, avec horreur, qu’elle a vendu le corps de Margot pour 600$ alors qu’elle n’avait que 14 ans afin de subvenir aux besoins de la famille, mais avant tout pour lui donner une cruelle leçon. On l’aura compris, le destin des trois femmes s’enrubanne autour d’une profonde solidarité, mais aussi d’une lutte à finir pour s’affirmer et s’arracher du dénuement. Nicole Dennis-Benn fait preuve d’une adresse redoutable en dépeignant une peinture sociale riche ainsi que des personnages complexes qui demeurent attachants, malgré toutes leurs fautes. Un roman à la fois fascinant et déstabilisant!

    INFOS | Rends-moi fière / Nicole Dennis-Benn. [France] : Édition de l’Aube, 2021. 413 p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Les disparus de l’Outback

    Publicité