Mardi, 24 mai 2022
• • •
    Publicité

    Kim Meylemans et Nicole Silveira se préparent à «s’affronter» aux Jeux olympiques de Pékin

    Lorsque les Jeux olympiques d’hiver de 2022 s’ouvriront à Pékin le mois prochain, les meilleurs athlètes d’hiver du monde s’affronteront pour ramener l’or et la gloire à leur pays. Dans les épreuves de skeleton, cependant, deux de ces olympiennes sont plus que de simples concurrentes – elles sont également des partenaires dans la vraie vie.

    La Belge Kim Meylemans et la brésilienne Nicole Silveira sont peut-être les compétitrices les plus féroces sur la piste gelée, mais en dehors, elles sont en couple.

    «C’est très spécial de pouvoir partager [les] jeux olympiques avec ma partenaire de vie», a révélé Meylemans dans une récente interview avec Outsports. «C’est une période de haute pression extrêmement stressante, donc l’avoir avec moi, c’est  comme un espace de confort et de sécurité est d’une immense valeur pour moi, ainsi que pour ma performance. Cela apporte un sentiment de calme et de normalité dans les semaines les plus folles de notre carrière.

    Le couple a déclaré à Outsports qu’ells se sont connectés il y a trois ans à travers la pratique de leur sport et se sont rapprochés au fil du temps. Elles ont finalement officialisé leur relation dans des publications mutuelles sur Instagram en décembre dernier.

    «Au fil du temps, notre connexion s’est renforcée et bien, nous y sommes maintenant», a partagé Silveira. «Nous parlons beaucoup de la façon dont il s’agit d’une situation très exceptionnelle. Où nous sommes en fait en compétition dans le même sport mais l’une contre l’autre. C’est amusant et stimulant à la fois.

    Meylemans et Silveira représentent une nouvelle génération d’athlètes de skeleton issu-e-s de pays petits et/ou émergents, selon la Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton (IBSF). Silveira a récemment remporté le classement général de la Coupe nord-américaine de l’IBSF tandis que Meylemans est devenue la première concurrente belge de skeleton aux Jeux olympiques de 2018.

    Meylemans est également une athlète ambassadrice d’Out For The Win, une organisation à but non lucratif qui cherche à accroître la visibilité des athlètes LGBTQ + dans le sport en leur permettant de partager leurs réalités avec un public plus large. Elle a expliqué dans une publication sur le compte Instagram du groupe comment elle a fait sa sortie du placard à l’âge de 18 ans après cinq ans en tant qu’athlète de skeleton car «cacher ses vraies couleurs demande beaucoup d’énergie et j’ai décidé d’utiliser mon énergie pour mon sport à la place».

    Le squelette est un sport extrêmement dangereux qui nécessite un conditionnement physique, une conscience mentale et des temps de réaction optimaux, ainsi qu’une détermination sans peur Pour ceux et celles qui l’ignorent, les épreuves de skeleton se disputent sur une piste glacée. Au départ, les athlètes courent à toute vitesse en tenant leur traîneau d’une main, puis ils s’élancent tête première. Sur le ventre, les skeletoneur-euse-s manœuvrent leur traîneau à l’aide de subtils mouvements des épaules, de la tête ou du corps.

    Peu importe comment Meylemans et Silveira termineront les Jeux, il semble qu’elles aient déjà remporté l’or hors de la glace!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité