Dimanche, 3 juillet 2022
• • •
    Publicité

    La Russie ciblerait les LGBT+Q après une invasion de l’Ukaine, selon un lanceur d’alerte américain

    Un responsable américain a averti que la Russie pourrait cibler des opposants politiques de premier plan, des militants anti-corruption et des «populations vulnérables» comme les personnes LGBT en cas d’invasion de l’Ukraine.

    Le responsable, qui s’est entretenu anonymement avec le bureau de Foreign Policy, a expliqué que la Russie est «susceptible» de cibler quiconque s’oppose aux actions du pays. Il a déclaré: «Comme nous l’avons vu dans le passé, nous nous attendons à ce que la Russie essaie de forcer la coopération par l’intimidation et la répression.»

    Dans les opérations russes passées, a-t-il dit, cela s’est manifesté par «des assassinats ciblés, des enlèvements/disparitions forcées, des détentions et le recours à la torture».

    Parmi la liste des cibles probables de la Russie, a-t-il dit, figurent «les dissidents russes et biélorusses en exil en Ukraine, les journalistes et les militants anti-corruption, ainsi que les populations vulnérables telles que les minorités religieuses et ethniques et les personnes LGBTQ+».

    La Russie et l’Ukraine sont en guerre depuis 2014, mais les tensions ont augmenté après que la Russie a déployé des dizaines de milliers de soldats à sa frontière avec l’Ukraine fin janvier.

    Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan a, quant à lui, déclaré à l’émission Today de NBC que les États-Unis disposaient de renseignements suggérant «qu’il y aura une forme de brutalité encore plus grande, car il ne s’agira pas simplement d’une guerre conventionnelle entre deux armées».

    «Ce sera une guerre menée par la Russie contre le peuple ukrainien pour le réprimer, l’écraser, lui faire du mal. Et c’est ce que nous avons détaillé pour l’ONU», a-t-il soutenu.

    Les militants ukrainiens ont déclaré qu’ils feraient de leur mieux pour se battre, craignant qu’en cas d’invasion russe, les progrès en matière de droits LGBT+ ne soient ralentis.

    Lenny Emson, directeur de Kyiv Pride, a déclaré à PinkNews que les personnes LGBT+, et la société ukrainienne au sens large, sont prêtes à «faire un pas en avant contre l’agression» si le besoin s’en fait sentir. «Peu importe votre identité de genre, votre orientation sexuelle – tous ensemble, nous avançons.» 

    Rédaction avec agence

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité