Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité

    Francos et Festival International de Jazz de Montréal

    L’été 2022 annonce enfin un retour à la normale pour ce qui est des grands évènements musicaux dans la métropole. Puisque nous pourrons désormais assister en présentiel à des concerts en salle, comme à l’extérieur, voici un tour de la programmation des Francos qui lancent le bal, puis du Festival International de Jazz qui poursuivra les festivités. 

    Francos – Ariane Moffatt

    La 33e édition des Francos de Montréal se déroulera du 10 au 18 juin et est dédiée à l’auteur-compositeur-interprète feu Karim Ouellet, « dont le souvenir indélébile sera honoré tout au long du festival », explique l’organisation dans un communiqué de presse. Comme toujours, les Francos nous feront voyager au sein de la francophonie à travers divers styles musicaux, que ce soit avec la pop/folk de l’Acadienne Lisa Leblanc ou les nostalgies pianotées du français Yann Tiersen, compositeur de la majorité des pièces du Fabuleux destin d’Amélie Poulin. Mentionnons également les 14 et 15 juin la venue de l’auteure-compositrice-interprète française Clara Luciani, récipiendaire de la Victoire de « l’artiste féminine » de l’année 2020, dont la musique cartonne auprès de la communauté gaie, notamment avec son second album Cœur, aux sonorités disco addictives qui font penser à un mélange d’influences de Mylène Farmer et de Christine and the Queen. Pour également entrer dans la danse, le collectif musical d’électro français Bon Entendeur, connu pour ses remixes dont Le temps est bon interprétée par Isabelle Pierre, promet d’égayer la piste de danse le 13 juin. 

    L’auteur-compositeur-interprète et acteur français, Eddy de Pretto, qui fait dans la chanson française, hip-hop, électropop, viendra présenter son second album À tous les bâtards. En 2018, Eddy de Pretto faisait son coming out en sortant son premier album Cure. Le rappeur français Ichon sera également des Francos. Avec sa sensibilité queer, il se joue des genres pour casser les codes : sa chanson Je ne suis qu’un homme est une façon pour le rappeur de célébrer sa masculinité singulière, qui vient déconstruire les stéréotypes de genre. Si vous désirez demeurer du côté de nos cousins français, mentionnons également un hommage à Georges Brassens avec Les Polissons de la chanson le 18 juin. Soulignons aussi la jeune auteure-compositrice-interprète parisienne Barbara Pravi, influencée notamment par les Barbara et Brassens, qui s’engage fortement en faveur des droits des femmes.

    Côté valeurs sûres, mentionnons Lynda Lemay avec son spectacle La vie est un conte de fous le 10 juin, ainsi que Michel Rivard pour deux soirs, les 14 et 15 juin, avec L’origine de mes espèces. Enfin, du côté des immanquables, mentionnons Ariane Moffatt qui sera de retour sur scène le samedi 11 juin pour présenter Incarnat, son septième album de chansons originales en carrière. La première partie sera assurée en solo par Étienne Coppée, alors que l’auteure-compositrice-interprète d’Aquanaute sera quant à elle entourée d’un ensemble de cordes. Enfin, le dimanche 12 juin, Pierre Lapointe investira la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts afin de présenter son plus récent album L’heure mauve. Réunissant de nouvelles compositions ainsi que des interprétations inédites du répertoire classique de la chanson, l’auteur-compositeur-interprète de talent a mis en chanson l’exposition Nicolas Party : l’heure mauve. Cette première exposition consacrée à l’artiste suisse au Canada est présentement à l’affiche au Musée des beaux-arts. 

    FIJM-Tash-Sultana-Crédit-Ben-McFadyen

    L’été 2022 marque également le grand retour du Festival International de Jazz de Montréal, qui célèbre sa 42e édition du 30 juin au 9 juillet. Au menu, plus de 350 concerts d’artistes d’ici et d’ailleurs, de genres et de styles variés. À commencer par Tash Sultana, multi-instrumentiste australienne, qui assurera l’évènement d’ouverture le 30 juin. Celle qui a connu le succès en 2016 grâce à ses vidéos Bedroom Recordings sur YouTube ne cache pas son passé de toxicomane dans ses chansons. Avec pour inspiration des sons néo-souls et des rythmes funky à la guitare, Tash sort l’album Flow State en 2018. S’identifiant comme non binaire, elle milite en faveur du mariage homosexuel en Australie en 2017 et commence tous ses concerts en rappelant que les homophobes, les racistes et les transphobes ne sont pas les bienvenu.e.s. 

    FIJM – Woodkid – Crédit Thibault-Théodore Babin

    Mentionnons également le passage de Yoann Lemoine, dit Woodkid, un auteur-compositeur-interprète et réalisateur français ouvertement gai, qui sera de passage les 5 et 6 juillet pour présenter sa musique indie pop alternative. Du côté des têtes d’affiche, signalons aussi le saxophoniste de jazz américain Kamasi Washington, le compositeur et bassiste de jazz fusion Marcus Miller, le pianiste de jazz américain Robert Glasper, sans oublier Pink Martini, le groupe américain de 12 musiciens d’influences rétro, jazz, musique latine, lounge et classique. 

    De plus, à ne pas manquer la Montréalaise Dominique Fils-Aimé, nommée Révélation Radio-Canada 2019-2020 dans la catégorie jazz et qui, avec son album Three Little Words (2021), présente le dernier chapitre de sa trilogie inspirée par les héritages de la musique afro-américaine. Également, la Britannique Corinne Bailey Rae qui a connu le succès en 2006 avec son album éponyme devenu numéro 1 dans les palmarès au Royaume-Uni et récipiendaire de plusieurs Grammys. Soulignons qui plus est le passage du pianiste, compositeur et interprète québécois Jean-Michel Blais, dont le premier album Studio II, lancé en 2016, fut sélectionné parmi les dix meilleurs albums de l’année dans le Time. Du côté des concerts « évènements », mentionnons Ludovico Einaudi à la Maison symphonique le 2 juillet. C’est d’ailleurs dans le cadre du Festival de jazz de Montréal que le célèbre pianiste italien réserve son seul concert solo de toute sa tournée nord-américaine, en préambule à ses deux concerts avec son groupe. 

    Mentionnons par ailleurs la venue de l’excellent batteur américain Makaya McCraven, du 30 juin au 2 juillet au Gésu. Le 7 juillet, The Manhattan Transfer, groupe vocal américain de doo-wop, jazz, cabaret et musique pop, fondé en 1969, sera de passage dans la métropole ! Enfin, le 9 juillet, au Monument-National, Ranee Lee, l’une des grandes chanteuses de jazz au pays, rendra hommage à une autre icône canadienne alors qu’elle présentera sa relecture jazz des chansons de Céline Dion. En terminant, le grand évènement de clôture du 9 juillet sera assuré par le groupe de hip-hop américain The Roots, qui enflammera la place des festivals de ses rythmes funky/rock/soul et jazzés.

    INFOS | Nous vous invitons à consulter leur site Web pour la programmation complète :

    Francos de Montréal, du 10 au 18 juin 2022
    francosmontreal.com

    Festival international de Jazz de Montréal, du 30 juin au 9 juillet 2022
    montrealjazzfest.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité