Mardi, 16 août 2022
• • •
    Publicité

    La marche des fiertés LGBTI+ réunit des milliers de participant·es à Séoul

    La marche des fiertés LGBTI+ a fait son retour samedi 16 juillet à Séoul malgré une pluie battante et l’hostilité d’activistes chrétiens.

    La marche des fiertés LGBTI+ a fait son retour samedi 16 juillet à Séoul malgré une pluie battante et l’hostilité d’activistes chrétiens, des milliers de participant·es venant faire la fête et défendre les droits des personnes LGBTI+ dans un pays où ils restent à la traîne.

    Le défilé, qui n’avait pas eu lieu depuis deux ans en raison de la pandémie de Covid-19, a été la cible de manifestants conservateurs, pour la plupart chrétiens, appelant au “repentir” et condamnant “le péché” de l’homosexualité.

    SKOREA-LGBTQ-RIGHTS

    La police avait renforcé la sécurité le long du parcours pour préserver les marcheurs, venus écouter des orateurs, notamment étrangers, à l’hôtel de ville de Séoul et faire la fête, chanter et danser sur de la musique pop, avec des drapeaux arc-en-ciel, accompagnés par des scènes musicales mobiles.

    Le mariage des couples de même sexe reste illégal en Corée du Sud et le pays n’a aucune législation interdisant les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle.

    SKOREA-LGBTQ-RIGHTS

    «Nous vivons notre vie de tous les jours en faisant comme si nous n’étions pas différents, mais aujourd’hui, nous pouvons être nous-mêmes, nous exprimer en toute confiance, porter les vêtements que nous voulons et tenir la main de nos amants», exultait Kim Hyun, un militant venu la marche.

    «La société sud-coréenne a encore un long chemin à parcourir», confiait également à l’AFP un autre militant, Joy, qui n’a donné que son prénom. «Nous sommes toujours dans une situation où notre existence est niée»,dit-il et «c’est important de pouvoir montrer qu’on existe, même pour une journée.»

    Parmi les manifestants hostiles, certains, vêtus de tenues de style militaire, ont érigé des barricades pour gêner le parcours de la marche.

    «L’homosexualité est un tort. Cela apporte de la corruption morale et du désordre dans la société, on ne peut tolérer ça en Corée du Sud», justifiait l’un d’eux Hong Sung-bo. «Je suis vraiment désolé pour eux. Si seulement, ils pouvaient rencontrer Jésus, recevoir l’évangile et changer, ils pourraient vivre une vie en bien meilleure santé».

    SKOREA-LGBTQ-RIGHTS

    S’exprimant tout comme d’autres diplomates, l’ambassadeur de Nouvelle-Zélande Philip Turner, sur scène au bras de son partenaire Hiroshi Ikeda, a plaidé pour que «chacun puisse vivre sa vie dans la liberté et la fierté».

    L’ambassadeur américain Philip Goldberg, récemment nommé à son poste, a été hué par le camp des protestataires, certains suggérant qu’il était gay et accusant l’ambassade de «détruire l’alliance entre les deux pays».

    «J’étais là pour la première fois en 2018 et les forces qui nous entourent aujourd’hui nous montrent que ce combat reste très important», a commenté à la tribune de l’hôtel de ville l’ambassadeur norvégien Frode Solberg, appelant les participant·es à la marche à «rester courageux et fiers».

    SKOREA-LGBTQ-RIGHTS

    Rédaction avec l’AFP

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité