Mercredi, 8 février 2023
• • •
    Publicité

    Le Trio d’Argent et Diana Syrse nous plongent dans l’indicible !

    En compagnie de la soprano mexicaine Diana Syrse, le Trio d’Argent vous invite, le 16 novembre à la Salle Bourgie, à une immersion fantastique dans le son éolien des flûtes et de la voix. Fondé en 1984 en France, le Trio d’Argent évolue à la frontière de la création contemporaine et des musiques du monde. Le projet artistique de l’ensemble se définit par l’élaboration de concerts-spectacles en lien avec des compositeurs et artistes issus d’autres disciplines artistiques, de même que par l’utilisation des nouvelles technologies numériques.

    Accompagné des flûtistes François Daudin Clavaud, Xavier Saint-Bonnet et Michel Boizot, le chant de Diana Syrse virevolte dans ce monde sonore inouï où la soprano sculpte les sons de sa voix, des flûtes et des percussions à l’aide d’une interface gestuelle et d’un design sonore imaginé par François Daudin Clavaud. Au programme de cette soirée musicale, des œuvres de quatre compositeurs qui explorent, chacun à leur manière, l’espace intriguant entre le monde de l’intelligible et celui des langues mystérieuses ou imaginaires. Avec son œuvre Una plaga de fantasia, Diana Syrse transporte l’auditeur dans un monde onirique où la magie surréaliste d’un poème personnel s’entremêle aux sons des flûtes, d’instruments préhispaniques et d’échantillons sonores de sa vie quotidienne.

    Pour sa part, l’œuvre de Thierry Pécou nous entraine dans un rituel imaginaire combinant tradition classique européenne aux rythmes et chants afro-cubains. Gualtiero Dazzi évoque, quant à lui, notre besoin d’attachement, mais en même temps d’émancipation de nos traditions par la mise en musique d’un poème de Pasolini. Enfin, François Daudin Clavaud s’inspire, pour ses différentes pièces au programme, de chants et danses des Abénaquis et des Aztèques. Il rend ainsi hommage à la richesse et à la beauté de ces cultures, que le compositeur a eu le plaisir de découvrir en novembre 2021 lors d’un séjour à Odanak (à environ 100 km de Montréal) auprès de la chanteuse et ethnologue abénaquise Nicole O’Bomsawin.

    Grâce à un traitement en temps réel, les sons des différents instruments interagissent entre eux, déclenchant différents effets sonores : l’utilisation d’une interface à base de capteurs infrarouges permet ainsi une transformation du son par la gestuelle de la chanteuse.

    INFOS | Mercredi 16 novembre 2022, à 19 h 30, à la Salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal, 1339, rue Sherbrooke Ouest, H3G 1G2.

    Billets : en ligne sur sallebourgie.ca ou par téléphone au (514) 285-2000, option 1, ou en personne à la billetterie du Musée, aux heures habituelles d’ouverture.

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité