Mercredi, 24 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Mtl en Arts, une édition plus diversifiée que jamais

    Du mercredi 28 juin au dimanche 2 juillet, le Village se colorera des tentes et des animations de la 24e édition du festival Mtl en Arts. Cet événement se tiendra sur la rue Sainte-Catherine Est, principalement entre Alexandre-de-Sève et Champlain. Peinture, sculpture, photographie, collage, joaillerie, artisanat, etc. seront à l’honneur dans cette édition 2023. Encore cette année, le festival est placé sous le signe de la participation déclinée en diverses manières.

    Pour l’Expo-vente, en rotation, on pourra voir de 40 à 50 artistes et artisan.e.s sur deux périodes, soit : du mercredi au jeudi et du vendredi au dimanche pour la deuxième portion. Les nombreuses autres activités se dérouleront à proximité, soit entre les rues Papineau et Panet (parc de l’Espoir). « Le fait de concentrer les artistes ainsi est une bonne formule pour nous », souligne Stéphane Mabilais, le directeur général du festival. « C’est peut-être moins grandiose qu’avant, alors que le festival était plus étendu, mais cela crée une belle synergie entre les artistes et ils peuvent plus communiquer entre eux aussi. C’est plus agréable ainsi pour tout le monde maintenant. Cela veut dire qu’il faut se limiter aussi à un certain nombre d’artistes, plus qu’avant du moins […] Il y a tout de même 28 espaces pour les artistes présentement […] »

    Étant dans le Village, ce festival a toujours été sensible à l’inclusion des différentes minorités afin de faire participer le maximum d’artistes possible. « Dans notre questionnaire, on demande aux artistes s’ils sont membres de minorités visibles, LGBTQ+, etc. afin d’avoir une belle diversité représentée dans nos activités. Cette année, nous sommes très contents d’atteindre presque le 40 % avec les minorités visibles, les Autochtones et les personnes LGBTQ+ », indique Stéphane Mabilais.

    En plus de l’Expo-vente, certaines activités emblématiques du festival sont au rendez-vous. En tout, on compte neuf activités participatives pour cette édition-ci. Parmi celles-ci, l’animation Ça déménage offre toujours la possibilité au public de confier ses vieux meubles aux artistes pour leur redonner une seconde vie et en faire de véritables œuvres d’art. Pourquoi jeter son mobilier quand on peut le relooker ? Les artistes Lacharbonne (instagram.com/lacharbonne/) et Louis Letters (instagram.com/louis_letters/) s’activeront à la tâche cette année-ci. Ceux et celles qui voudront se prêter au jeu du portrait pourront le faire encore cet été avec Je t’arrange ton portrait ! Marie-Ève Richard (instagram.com/marie.eve.richard/), Pascal Foisy (instagram.com/pascalfoisy.art/) et Matthew Belval (instagram.com/matthewbelval/) s’amuseront follement à vous dépeindre en caricature !

    Douze artistes s’impliquent dans la création de l’Art mobile grâce à de grandes toiles sur roulettes, qui se déplaceront un peu partout sur le site durant le festival pour y ajouter une ambiance festive et colorée. Moule, Tiffany Wong, Théo Le Roux, Héritier Bilaka, Julian Palma, Timoh Garcia, Farah Allegue, Zoë Gelfant, Gribouilliz, Enok et Marie-Ève Rioux prendront part à cet exercice de création. 

    La Murale collective est également de retour avec l’artiste Marc Sirus (instagram.com/ marcsirus/). En 2023, la thématique choisie sera la diversité et l’inclusion, autour de laquelle Marc Sirus réalisera deux murales de 24 pieds sur 6 pieds de hauteur. Par la suite, le public est invité à peindre les murales selon les couleurs indiquées, comme une peinture à numéros. C’est très amusant !

    L’autre projet offert cette année par Mtl en Arts et qui appelle aussi le public à la collaboration et à la participation est certainement l’Attaque créative v2.0. On a requis ici les services de l’artiste Emmanuelle Laflamme (instagram.com/emmanuellelaflamme/?hl=fr). Les gens sont invités à lancer des boules de peintures sur la toile, qui est ensuite retravaillée par l’artiste. On désire ici transformer du négatif en positif. Le public essaiera de jeter de la couleur sur un mot comme « guerre », pour le transformer. Bien sûr, on sensibilise le public à ce qui se passe cette année en Ukraine, en particulier, mais pas uniquement puisque des conflits sévissent ailleurs dans le monde. L’objectif est de promouvoir des valeurs telles que la paix, l’unité et la tolérance, tout en inspirant les participant.e.s à en faire de même.
     
    L’Art qui redonne, ce projet est simple et consiste en la création de deux murales éphémères de 16 pieds de long par 8 pieds de hauteur, de l’art en direct, inspiré par la mission d’un organisme communautaire LGBTQ+. Des reproductions numériques de qualité sont ensuite numérotées et signées par les artistes et mises en prévente durant le festival, puis sur le site Web. Cinquante pour cent des profits de cette vente seront remis à l’organisme en question. Alex Stratulat et Nora Kelly sont les artistes participant.e.s cette année à l’Art qui redonne. « L’an dernier, c’était l’Aide aux trans du Québec qui avait été choisi », poursuit Stéphane Mabilais. « On avait récolté plus de 550 $. Cette année, c’est l’organisme RÉZO qui bénéficiera de l’Art qui redonne. Ils seront présents avec un kiosque et des intervenants. Ils font beaucoup pour la prévention des ITSS [infections transmissibles par le sexe et par le sang, NDLR] et du VIH-sida dans la communauté et ils sont très actifs. »

    Bien sûr, que serait Mtl en Arts sans la participation des enfants à Ma première galerie d’art Québecor. L’objectif principal est d’initier les enfants à collectionner de l’art et à développer par eux-mêmes leurs goûts artistiques. Les profits de la vente des œuvres seront remis à un organisme offrant un soutien aux jeunes (santé, éducation, accès à la nourriture, au logement, etc.).

    Très populaire aussi, la Station des artistes crée une atmosphère joyeuse et dynamique, alors qu’une drag queen, Selma Gahd cet été, entraine ses invité.e.s artistes à parler d’eux-mêmes et d’elles-mêmes et de leur art en présence de la foule, « le tout, de manière très relaxe et décontractée, comme si on était dans un salon », dit Stéphane Mabilais. Trois entrevues par jour nous feront ainsi découvrir les artistes exposant.e.s du festival.

    Une autre belle nouveauté est l’Installation instagrammable de l’artiste Mathieu Isabelle (www.mathieuisabelle.com). Le temps du festival, cet artiste sculpteur installera deux œuvres de grande envergure  : « Le Dormeur » et « Le Penseur ». Les créations mesurent de 10 à 12, voire 14 pieds de hauteur ou même plus. Les gens sont confrontés aux imposantes structures, mais aussi à en faire partie en se prenant en photo aux côtés de celles-ci. La réputation de Mathieu Isabelle n’est plus à faire à présent, ayant déjà exposé au Canada et aux États-Unis, ainsi qu’en Europe.

    Enfin, il ne faut pas rater le lancement du festival, le mardi 27 juin dès 17 h, au parc de l’Espoir. La remise des prix se tiendra, quant à elle, au bar Le District (1365, rue Sainte-Catherine Est), le dimanche 2 juillet dès 19 h.

    Le directeur général du festival aimerait remercier les partenaires, sans qui cette édition-ci de l’événement n’aurait pu avoir lieu, entre autres, Desjardins, Québecor, Patrimoine Canada, l’arrondissement de Ville-Marie, la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, Tourisme Québec, la SDC du Village, Recyc-Québec et Fugues. 

    INFOS | http://www.mtlenarts.com

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité