Jeudi, 30 juin 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresJe dis tue à tous ceux que j’aime

    Je dis tue à tous ceux que j’aime

    Axis Gooze débarque dans une petite gare de province pour y faire livraison d’un élément servant à réparer le radiateur d’un laboratoire. Sa femme et sa fille étant parties visiter sa belle-mère, il s’est résolu à accepter ce boulot de peu d’intérêt mais semble-t-il urgent.

    Voilà cependant qu’il n’arrive pas à entrer en contact avec le dit laboratoire, le numéro étant toujours en dérangement. Il doit donc prolonger son séjour et faire peu à peu connaissance avec la faune environnante, dont Bresel, un mendiant accordéoniste qui semble également vendre son corps aux hommes de la ville.

    Bresel le fascine et habite de plus en plus régulièrement ses pensées. Qu’est-ce qui le séduit chez cet homme? Et qu’en est-il de ces palissades qui semblent envahir la ville et qui lui couperont peut-être bientôt toute possibilité de s’en échapper? S’il le souhaite évidemment toujours…

    Un roman surréaliste et déstabilisant qui pique la curiosité du lecteur, mais qui nous laisse cependant un peu sur notre faim.

    Un bel exercice de style!

    Je dis tue à tous ceux que j’aime / Olivier Sillig. Béziers Cédex : H&O, 2005. 193p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité