Samedi, 27 novembre 2021
• • •
    Publicité

    Un comité LGBTQ+ a vu le jour au Cégep de Matane en septembre dernier

    Le 28 septembre dernier, notamment grâce à l’initiative de Noé Paquet-Letellier, qui étudie en deuxième année de Sciences humaines, un comité LGBTQ+ a vu le jour officiellement au Cégep de Matane. Ayant pour mission de développer l’ouverture de l’établissement face aux questions du genre et de la diversité sexuelle, il compte déjà près d’une dizaine de membres de la communauté étudiante et réfléchit à plusieurs actions d’éducation qui pourraient être menées dès cette année, malgré le contexte actuel.

    Une initiative de la population étudiante

    « Je trouvais qu’il y avait un manque au Cégep de Matane au niveau de l’inclusion des personnes issues de la communauté LGBTQ+. À mon arrivée, je recherchais un espace d’écoute et de discussion où les personnes qui se posent des questions sur leur identité sexuelle pourraient être accueillies. Il y avait des comités similaires dans les anciens cégeps que j’ai fréquentés. Quand je vivais dans la région de Québec, je m’impliquais aussi dans un organisme appelé Divergenres, offrant de l’accompagnement aux personnes qui se posaient des questions sur leur orientation et leur identité de genre », a expliqué Noé, ayant à cœur, du haut de ses 22 ans, que la communauté du Cégep de Matane puisse bénéficier à son tour d’un tel espace dédié au respect de la diversité.

    Ouvert à quiconque désire en apprendre davantage sur les luttes partagées par les personnes issues de la diversité sexuelle et de la pluralité des genres, le comité LGBTQ+ du Cégep de Matane, qui célèbre à peine son premier mois d’existence, se veut être un lieu d’écoute, de soutien et de référence pour celles et ceux qui se questionnent sur leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. Dans une démarche d’éducation populaire, son but est de briser l’isolement et de sensibiliser la communauté collégiale à cette réalité, à travers différents types d’activités comme la mise en place d’un groupe de parole, l’organisation de campagnes de prévention contre toutes sortes de LGBTphobies, la tenue de conférences avec des organismes pertinents de la région, mais aussi des événements plus ludiques axés sur le plaisir d’être ensemble.

    Composé d’étudiantes et d’étudiants du cégep appartenant à la communauté LGBTQ+, le comité a déjà songé à certaines actions qui pourraient être menées au cours de l’année comme la mise en place d’une semaine d’activités pour la prévention de l’homophobie et de la transphobie, ou encore la levée temporaire du drapeau de la communauté LGBTQ+ sur un mât du cégep. Le comité cherchera enfin, de manière positive, à travers différentes actions, à faire entendre les droits et les besoins des personnes de la communauté.

    Un réseau des Alliés déjà créé au cégep en 2020

    « À la session d’automne 2019, avec une étudiante du programme d’Intégration multimédia, Laurie Fernandez, nous avions déjà lancé un processus de déploiement, au Cégep de Matane, d’un réseau d’entraide et de changement pour lutter contre l’homophobie et la transphobie », a rappelé Youla Bourgoin, travailleuse de milieu dans l’établissement matanais, agissant notamment à titre de personne-ressource auprès du comité nouvellement fondé, qui fait suite à la création, au début de l’année 2020, du Réseau des Alliés au Cégep de Matane. Ce dernier est né à la suite de formations octroyées par Nicolas Courcy, intervenant du Centre Sida Amitié de Saint-Jérôme, les 30 et 31 janvier derniers, ayant permis à 60 membres du personnel et 60 personnes issues de la population étudiante de mieux comprendre la réalité de vie des personnes de la communauté LGBTQ+. 

    Par cette initiative, le Cégep de Matane lançait ainsi un message d’ouverture à la diversité sexuelle et d’inclusion envers tous les membres de la communauté collégiale. Les membres du personnel et de la communauté étudiante ayant participé à cette formation avaient notamment reçu un autocollant avec la mention « Membre du réseau des Alliés », permettant aux personnes ayant besoin de parler d’identifier celles et ceux en mesure de leur offrir du soutien et de les diriger vers les ressources pertinentes du collège comme Caroline Ouellet, technicienne en travail social, et Youla Bourgoin, faisant partie de l’équipe psychosociale de l’établissement et offrant, de jour comme de soir, de l’écoute, de l’accompagnement et du soutien en toute confidentialité à qui en exprimera le besoin. Une autre action du nouveau comité sera d’accroître aussi ce réseau des Alliés au sein du Cégep de Matane.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité