Mercredi, 30 novembre 2022
• • •
    Publicité

    Un film gai émouvant devient un rare succès en Chine

    Un film sur un couple gai qui adopte un adolescent sans-abri, intitulé Forbidden Love in Heaven vient de réaliser quelque chose de presque impensable pour les cinéastes et cinéphiles LGBT  en Chine : un succès commercial.

    Dans un pays où l’acceptation des couples de même sexe progresse à un rythme très lent et où les autorités semblent dans l’incapacité de reconnaître l’existence même des personnes LGBT+, les cinéastes chinois ont longtemps été censurés ou se sont autocensurés pour ne pas nuire à la diffusion de leurs œuvres.

    Un jeune cinéaste de 19 ans, Ran Yinxiao, a toutefois réussi ce qui semblait impossible en diffusant son film sur des plateformes de streaming locales depuis juillet 2020.

    En effet, le film présentait un test. Le contenu LGBT est souvent catalogué par les régulateurs des médias, comme du «contenu vulgaire, immoral et malsain» s’il est perçu comme explicite par l’Administration nationale de la radio et de la télévision.

    Les règlements de l’agence ont contraint de nombreux cinéastes à voiler des histoires queer dans des sous-textes ou à couper et censurer leurs films pour les faire diffuser – Yinxiao a réussi à laisser tomber la bande-annonce de son film seulement après l’avoir rendue plus «ambiguë», a-t-il déclaré.

    C’était une «tentative d’explorer d’autres avenues pour montrer les difficultés auxquelles sont confrontées les minorités sexuelles pour fonder une famille», a déclaré Yinxiao au China Morning Post.

    «Je pensais que si trois personnes différentes sans aucun lien de sang pouvaient fonder une famille, alors ce devait être la famille la plus forte du monde», a-t-il déclaré.

    «Pourquoi les cinéastes existent-ils, si ce n’est pour contribuer» Ajouta Yinxiao. «Nous agrandissons l’ouverture pour permettre à plus de lumière de briller sur les endroits du monde qui ne sont pas facilement visibles.»

    Yinxiao, étudiant en cinéma à l’Université de la communication de Chine, a basé son film sur une vraie famille. Il a dit qu’il avait un objectif simple: «Je voulais souligner qu’un couple LGBT peut élever et nourrir un enfant aussi.»

    Forbidden Love in Heaven a reçu des critiques positives sur la plateforme de médias sociaux Weibo où le film a été visionné quelques millions de fois, a rapporté le site Publisher, et a obtenu une couverture neutre (et surtout non négative) dans les médias d’État. 

    «C’était en soi une petite victoire», a reconnu Yinxiao. Une victoire qui l’inspire à continuer à créer du contenu centré sur les familles LGBT+.

    «J’e souhaite que ce film pourra susciter un peu plus d’acceptation sociale», a déclaré Zhang Xin, un acteur qui interprète l’un des pères du film. «J’espère qu’à l’avenir, il y aura plus de films de ce genre.»

    Une étude menée conjointement par le Programme des Nations Unies pour le développement, l’Université de Pékin et le Centre LGBT de Beijing en 2016 a révélé que seulement 5% des «personnes appartenant à des minorités sexuelles et de genre» en Chine sont «disposées à vivre leur diversité ouvertement».

    En 2020, les militants LGBT + se sont battus – sans réussir – pour que les LGBT qui désiraient comptés dans le recensement décennal du pays et ont demandé que l’égalité du mariage soit enfin légalisée.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité