Jeudi, 28 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Des tests Covid se tiendront dans un club gai parisien en attendant sa réouverture

    Le système de son est resté muet et les lasers en berne, comme depuis près d’un an, mais Le Dépôt, club et discothèque parisienne bien connue, a rouvert ses portes quelques heures vendredi, le temps d’une campagne de tests antigéniques Covid, comme le proposent déjà les pharmacies.

    L’établissement de nuit s’est associé à la start-up «Accès Ciblé», qui propose de rouvrir des lieux de fêtes, des musées ou des restaurants à des clients présentant un test négatif de moins de 72 heures, garanti par un système de bracelets impossible à échanger ou contrefaire.

    Inédite dans une discothèque, cette opération de tests Covid a été organisée avec une pharmacie du quartier du Marais et l’association « Fêtez clairs », qui œuvre pour la prévention des risques depuis plusieurs années dans les lieux festifs.

    «Cela fait près d’un an que les lieux de nuit sont fermés. Par cette initiative, on veut apporter notre pierre à l’effort de testage. Depuis longtemps, les professionnels de la nuit participent à des campagnes sanitaires notamment contre l’épidémie du sida, en partenariat avec des associations», explique Michel Mau, directeur artistique du Dépôt, situé au coeur de Paris.

    «On veut inverser la charge de la preuve et démontrer que les établissements de nuit ne sont pas que des lieux de contamination mais au contraire des partenaires pour inciter les jeunes à se faire tester et leur permettre de reprendre peut-être une début de vie sociale, en rouvrant nos établissements», ajoute Michel Mau.

    Parmi les premiers habitués du lieu venus se faire tester, Steve Isidor, la trentaine : «Ce serait bien qu’en attendant la vaccination, un test négatif devienne un blanc-seing pour retourner en club. Vivement qu’on refasse la Teuf ! Ca me manque trop !».

    Pour Rémi Calmon, directeur exécutif du Syndicat national des entreprises gaies, qui soutient l’initiative du Dépôt, «le dépistage massif est l’une des clés pour permettre à nos clients de revenir dans nos établissements».

    «Nous participons à la guerre contre le virus de manière responsable. On ne joue pas les pirates comme certains établissements qui veulent rouvrir comme si l’épidémie n’existait pas», insiste Michel Mau. «Il faut essayer de trouver des solutions intelligentes et faire comprendre à M. (Olivier) Véran (le ministre de la Santé, ndlr) que les établissements de nuit peuvent être des partenaires dans la lutte contre le Covid».

    Source : E-llico

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité