Mercredi, 23 juin 2021
• • •
    Publicité

    Nombre record de personnes âgées de plus de 65 ans s’identifiant comme LGB au Royaume-Uni

    Dans un rapport publié le 27 mai, l’Office for National Statistics (ONS, le Bureau des statistiques nationales du Royaume-Uni) a établi un recensement des personnes s’identifiant comme lesbiennes, gais ou bies au Royaume-Uni sur l’année 2019. Le rapport se fonde sur l’enquête annuelle sur la population, qui permet de recueillir des données sur l’identité sexuelle des citoyen·nes britanniques âgé·es de 16 ans et plus. 

    Le chiffre le plus marquant de la publication est celui en rapport avec les personnes âgées de 65 ans et plus. 0,7 % d’entre elles s’identifiaient comme LGB en 2018 et ce chiffre est passé à 1 % en 2019.

    Le rapport de l’ONS a en revanche révélé que la majorité des personnes qui s’identifient comme LGB appartiennent aux groupes d’âge les plus jeunes. « On estime que 1,4 million de personnes âgées de 16 ans et plus au Royaume-Uni se sont identifiées comme lesbiennes, gays ou bisexuelles (LGB) en 2019 – une augmentation statistiquement significative par rapport à 1,2 million en 2018 – poursuivant la tendance que nous avons observée ces dernières années  », commente Penelope McClure, statisticienne de la Division de la statistique démographique.

    « Les personnes âgées de 16 à 24 ans continuent d’être les plus susceptibles de s’identifier comme LGB, mais la proportion d’adultes âgés s’identifiant comme étant LGB, bien que beaucoup plus petites, augmente également », ajoute-elle. 

    Le rapport expose également que le nombre de personnes âgées de 16 ans et plus s’identifiant comme hétérosexuelles est passé de 94,6 % en 2018 à 93,7 % en 2019.

    L’ONS a étudié les chiffres en fonction des différentes régions du Royaume-Uni. C’est Londres qui a connu la plus grosse augmentation du nombre de personnes s’identifiant comme LGB, passant de 2,8 % en 2018 à 3,8 % en 2019. « Sur les neuf régions, seule Londres a montré une différence statistiquement significative dans la proportion de personnes s’identifiant comme LGB par rapport aux autres régions, ce qui peut s’expliquer en partie par la structure d’âge plus jeune de la population londonienne », conclut le rapport.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité