Lundi, 6 février 2023
• • •
    Publicité

    Ensemble pour toustes, dimanche 15 août, pour une marche de revendications et de célébration

    À l’instar d’autres villes comme Paris, San Diego et autres métropoles, Montréal aura sa marche de la Fierté, le dimanche 15 aout prochain, après une pause en 2020. Pandémie oblige, les défilés colorés et extravagants de la Fierté ont laissé leur place aux marches de solidarité, une manière aussi de revenir à l’origine de ce qui était des manifestations pour les droits. Fierté Montréal donne donc rendez-vous à toustes, dès midi, au parc Jeanne-Mance, pour une marche qui s’ébranlera vers le centre-ville pour aboutir dans le Village. Cette année c’est l’occasion pour toustes d’être acteur-trice de la marche et non seulement des spectacteur-trice-s.

    Cette année, la Marche de la Fierté, sans véhicules ni contingents, et ayant pour thématique Ensemble pour toustes, donne toute l’attention aux voix ainsi qu’aux opinions des communautés de la diversité sexuelle et de genre afin que leurs revendications puissent être mises de l’avant, dans un contexte où elles ont été sévèrement invisibilisées par la pandémie et ses incidences.  

    Défilé de la Fierté Gay, Montreal 18 août 2013.

    Les gens, de manière individuelle ou en groupe, sont invités à se rassembler au parc Jeanne-Mance (à l’angle de Mont-Royal), à midi. À 13h, la marche se mettra en branle pour se diriger vers le sud sur avenue du Parc, jusqu’à René-Lévesque. De là, on déambulera vers l’est jusqu’à Atateken pour se terminer dans le Village, rue Sainte-Catherine. 

    Comme d’habitude, à 14h30, on respectera la minute de silence. «La marche sera encadrée par des bénévoles, donc ils et elles passeront le mot aux gens qu’il faut respecter cette minute dédiée aux personnes décédées du sida ou victimes d’homophobie. Cette minute est toujours impressionnante, il y a toujours beaucoup d’émotions. C’est très beau», souligne Jean-François Perrier, directeur général par intérim de Fierté Montréal.

    «On part du Plateau, comme à l’origine des toutes premières marches. C’est un certain retour aux sources, estime Jean-François Perrier. Les événements reliés à la pandémie nous ont poussé à le faire, mais cela fait déjà des années que l’on y réfléchis, parce que, au fil des ans, des gens et des groupes s’interrogent sur les défilés, sur la présence du corporatif et sur le sens de ces événements.» 

    Jean-François Perrier rapelle d’ailleurs la première marche, une manifestation pour les droits des personnes LGBTQ+, en 1979, avait réunie 52 individus autour de John Banks pour ce qu’on a appelé la Brigade Rose. 

    «Une des questions que l’on se pose, évidemment, c’est combien de gens prévoyez-vous? «On ne le sait pas, dit simplement Jean-François Perrier. Il y a eu un défilé, où on a vu près de 12000 participants, mais il y avait des inscriptions et on savait plus ou moins combien de gens pourraient être dans un contingent. Cette année, c’est totalement différent.» À Paris, par exemple, il y a eu 30 000 personnes dans cette marche de revendications, le 26 juin dernier…

    L’autre interrogation est y aura-t-il des personnalités politiques à cette marche ? Après tout, nous sommes en année électorale à Montréal et il est peu probable que la mairesse Valérie Plante et que les candidats à la mairie, dont Denis Coderre n’y soient pas. Il en est de même pour les politicien.ne.s de Québec et d’Ottawa… 

    «Les personnalités politiques peuvent venir à la marche. Elles sont évidemment les bienvenues. C’est fort possible qu’elles y soient, mais il n’y aura pas d’invitation formelle. Et, contrairement aux années passées, il n’y aura pas de point de presse officiel et il n’y aura pas de discours. L’idée est d’abord et avant tout de faire rayonner les communautés 2SLGBTQ+ et les revendications. On laisse la place aux gens. C’est d’ailleurs l’axe majeur qui a guidée cette idée de marche et qui guide toute notre programmation de 2021», spécifie le directeur général par intérim de Fierté Montréal. 

    Revendications ne signifie pas que ca sera «plate». «J’espère aussi que des gens amèneront des instruments de musique, des tamtams, des tambours, etc., pour que ce soit encore plus agréable et festif», de rajouter Jean-François Perrier. 

    On encourage aussi la présence de bannières, de banderoles, de drapeaux, d’éléments décoratifs et de manifestation de messages revendicateurs sous condition que le respect et la sécurité de tous et de toutes soient assurés.

    Ultérieurement, plus près de la date de la marche, Fierté Montréal annoncera les consignes sanitaires à suivre à ce moment, puisque nous ne sommes toujours pas encore sortis de la pandémie de COVID-19. 

    «Je suis très content avec la formule de marche adoptée cette année. Ce sera très beau ! Le fait aussi de terminer le tout dans le Village démontre notre grand attachement au Village. Plusieurs activités, des conférences, etc., se déroulent d’ailleurs dans le Village. On invite le plus de gens possible à venir à cette marche le 15 aout prochain. Je suis comfiant que ce sera une très belle journée ! C’est toujours une belle journée !», de terminer Jean-François Perrier avec un large sourire. 

    INFOS : fiertemtl.com > fiertemtl.com/festival/defile/


    Pour accéder à l’ensemble des textes de l’équipe de rédaction de FUGUES sur la programmation de FIERTÉ MONTRÉAL

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité