Jeudi, 28 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Valérie Bah, donne une voix aux enragé.e.s

    Cinéaste et documentariste, Valérie Bah en a surpris plus d’un.e en publiant son premier livre, Les enragé.e.s, un recueil de nouvelles sur des personnages croulant sous le poids des inégalités et du colonialisme dans des formes parfois subtiles, souvent révoltantes. 

    Comment te sens-tu après avoir publié ton premier livre?
    C’est un peu comme une mise à nu. Peu de gens de mon entourage savaient que j’écrivais un livre et que je m’intéressais à la fiction littéraire. Au final, ça me fait plaisir de donner une part de moi à travers ce médium beaucoup plus lent que le cinéma. Je suis habitué.e de voir mes films projetés en salles devant public, alors que le livre se déploie de manière plus intime.


    Qu’est-ce qui t’a poussé.e à écrire des nouvelles?
    L’histoire aurait pu prendre la forme d’un roman dans lequel mes personnages se croisent de près ou de loin, mais il y a quelque chose dans la nouvelle, une forme très précise, qui me permettait de créer une œuvre compacte avec plus d’éclat qu’un roman. À mes yeux, chaque texte possède sa propre forme, tout en faisant partie de l’œuvre entière.


    Es-tu d’accord pour dire que ton écriture est cinématographique?
    Quand j’écris des scénarios, j’aime beaucoup imaginer le storyboard, l’évolution des scènes et des gestes, alors ça se traduit dans l’écriture. Je suis une personne très visuelle. Un de mes passe-temps est d’aller au parc pour regarder les fresques, les gens et l’effet domino des dynamiques humaines. Ça se reflète dans mon écriture.


    Pourquoi te concentrer sur les résistances des personnes noires et queer?
    Ça rejoint l’importance que j’accorde au fait de voir des formes de vie diversifiés dans notre pays. Après avoir observé mes parents naviguer les institutions du Canada, je crois que la littérature et les films m’ont beaucoup guidé.e. Les écrivain.e.s haïtiens de la diaspora qui ont décrit ce pays m’ont fait voir plus clair et ont donné des réponses à plusieurs questions que je me posais.


    À mon tour, je laisse des traces et des indices pour la prochaine génération. Selon moi, la résistance, ce n’est pas uniquement de se joindre au mouvement BlackLivesMatter et au militantisme dans la rue; c’est aussi poser des gestes aussi banals que de quitter un emploi dans un milieu toxique pour se libérer et s’affranchir. Dans le livre, j’expose comment le colonialisme se déploie de manière très subtile.


    Parlons de subtilité. En te lisant, on voit les injustices et les rapports d’inégalité, mais on n’a pas le sentiment que tu les souligne à gros traits. Pourquoi ce choix?
    J’aime la métaphore voulant que la narration consiste à se placer dans le paysage et à guider les gens dans leurs observations, mais sans hurler dans leurs oreilles. Je voulais mettre de l’avant les violences du quotidien, les possibilités, les joies et les connexions, en proposant un certain modèle de communauté. Je pense avoir écrit un texte multidimensionnel qui peut donc également se prêter à des lectures multidimensionnelles. On y trouve ce qu’on veut.


    Quels sont tes plus récents projets de films?
    J’ai participé à un programme de Netflix et de l’INIS pendant neuf mois pour me concentrer sur la scénarisation. J’ai entre autres écrit une websérie illustrant la dynamique entre une jeune slackeuse et sa mère qui ne comprend pas pourquoi sa fille refuser d’entrer dans le monde du travail et un documentaire sur des activistes de Parc-Extension, qui combattent l’embourgeoisement et à qui on a demandé de décrire à quoi pourrait ressembler un espace utopique dans leur quartier. Ensuite, j’ai tourné un documentaire expérimental avec l’ONF sur l’expérience des femmes noires infirmières, préposées aux bénéficiaires et éducatrices à la petite enfance durant la pandémie.

    Toutes ces œuvres se trouvent sur mon site Web au www.valeriebah.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité