Mardi, 19 octobre 2021
• • •
    Publicité

    La surchemise, nouvelle pièce incontournable du vestiaire masculin

    Qu’elle soit en jean, à carreaux, en lin ou en velours côtelé, la surchemise est incontournable dans le dressing masculin en ce moment. C’est bien simple : toutes les marques en proposent (au moins) un modèle ! Alors, puisque vous ne pourrez pas passer à côté, voici quelques conseils de base pour bien intégrer la surchemise à vos prochaines tenues.

    Qu’est-ce qu’une surchemise ?
    Quand on parle de « pièce incontournable du dressing masculin », il y en a certaines qui en font partie depuis un moment déjà : la chemise blanche, le jean… Et puis, au fil des saisons, d’autres vêtements viennent rejoindre cette liste de basiques, à l’image du hoodie (ou sweat à capuche) ces dernières années. En 2021, la nouvelle star de la mode masculine est incontestablement la surchemise. Et celle-ci se décline de multiples façons.

    Les linguistes ne sont pas allés chercher bien loin pour désigner ce vêtement qui n’est ni vraiment une veste, ni une chemise. Comme son nom l’indique, la surchemise est donc une pièce hybride, que l’on porte « par-dessus » une autre (un t-shirt en général)… mais que l’on peut porter sous un blouson quand on maîtrise parfaitement l’art de la juxtaposition de plusieurs pièces de vêtements.

    À l’instar du blouson léger, c’est donc LA pièce idéale pour la mi-saison. Si de nombreux vêtements puisent leur origine dans l’univers militaire, un doute subsiste quant à celle de la surchemise. On peut tout de même raisonnablement penser qu’elle a été créée pour les besoins bien particuliers des personnes travaillant en extérieur : dans le bâtiment, les forêts… En d’autres termes, la surchemise est la parfaite représentante du style vêtement de travail extérieur.


    Comment bien choisir et porter sa surchemise ?
    Bien qu’elle ait été conçue pour les ouvriers, les dockers ou les bûcherons à la base (OK, on caricature un peu), la surchemise s’invite aujourd’hui dans des registres plus formels. Comme toute pièce à la mode qui se respecte, elle navigue entre différents univers et, selon le modèle choisi, pourra se marier avec un jean (idéal pour éviter la faute de goût) aussi bien qu’avec un cargo, un chino voire un pantalon plus élégant.

    Au niveau de la matière et de la couleur, plusieurs options s’offrent à vous. Et forcément, tout dépend du look que vous voulez arborer. L’option la plus « simple », c’est d’opter pour une surchemise relativement fine, que vous porteriez comme une chemise classique, mais sans la boutonner et par-dessus un t-shirt (blanc et uni de préférence.

    Choisissez donc un modèle en coton, pas trop lourd, vert pour une inspiration navy, noir dans un esprit plus rock ou à carreaux pour son côté «bucheron». Pour un résultat plus chic, vous pouvez vous tourner vers un modèle en lyocell beige (presque comme un trench) associé à un pantalon clair.

    Pour mieux vous préparer aux chutes de températures, la surchemise en velours côtelé — très tendance aussi cette année — ou en laine est l’autre alternative. Dans ce cas de figure, le vêtement se porte pour ainsi dire comme une veste, boutonné jusqu’en haut ou presque. Les boutons sont alors souvent plus gros et contrastent avec la couleur de la surchemise.

    Plutôt qu’un t-shirt basique, vous pouvez la porter avec un pull plus ou moins épais (cachemire ou fine maille par exemple), voire une simple chemise pour un look d’automne pile dans la tendance.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Consommations

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité