Dimanche, 25 septembre 2022
• • •
    Publicité

    Le Salon du livre 2LGBTQIA+, un vrai succès !

    Les 4 et 5 décembre dernier, Fierté littéraire organisait son tout premier Salon du livre 2LGBTQIA+. Cela se déroulait dans les locaux de la Comédie de Montréal, sur De Maisonneuve. On y a recensé environ 350 visiteurs et visiteuses durant ces deux jours alors que 35 auteurs, autrices et auteurices y étaient pour accueillir les gens. Ce Salon avait reçu l’appui du Conseil des arts de Montréal.


    «Cela a été un événement incroyable, nous sommes très, très contents, de dire Denis-Martin Chabot, le directeur général de Fierté littéraire. Cela a été épuisant, mais ce fut un gros succès ! Nous sommes en pandémie et le milieu littéraire en a beaucoup souffert. Ce Salon a rempli le besoin de faire la connexion entre les auteurs et autrices et les lecteurs et les lectrices, de faire en sorte que les gens se rencontrent.»

    «Ce Salon a servi aussi à faire reconnaître les auteurs et autrices, notre littérature est bonne, venez la découvrir, c’est le message qu’on essaie de passer. Tous les événements qu’on a organisé au Salon on été regardé de partout dans le monde puisqu’ils étaient diffusés sur internet avec la collaboration de TCFtv (Télévision Communautaire Frontenac). C’est certain qu’avec la réponse du public, il y aura un autre salon cette année», d’expliquer Denis-Martin Chabot, un ancien journaliste de Radio-Canada.

    Fierté littéraire avait aussi procédé à la divulgation du gagnant du concours «Les mots qui libèrent», une compétition d’écriture soutenue par le Bureau de lutte contre l’homophobie et la transphobie (ministère de la Justice du Québec), en la personne de l’auteur Lionel Lehouillier pour son texte «L’histoire manquante». Ce concours avait pour thème la violence dans les relations intimes ou amoureuses chez les personnes des communautés 2LGBTQIA+. Une bourse 1 000$ a été remise à Lionel Lehouillier.

    Comme on l’a dit plus haut, Fierté littéraire s’est vu attribuer une subvention du Conseil des arts de Montréal pour la tenue de cet événement. «Cette subvention a beaucoup aidé parce qu’on a vendu beaucoup de livres, et c’est important pour les auteurs, autrices et auteurices, Cela a valorisé notre littérature, c’est le bon côté des choses en ces temps très difficiles», ajoute Denis-Martin Chabot. 

    En effet, près de 400 livres ont été vendus et ce, pour une valeur d’environ 6 000$ alors que Fierté littéraire a versé plus de 10 000$ en cachets et honoraires aux artistes présents à ce Salon. Les entrevues, discussions et heures du conte, avec les drags Barbada de Barbades et Uma Gahd ont été très suivies, y compris sur internet. Inutile de dire que Denis-Martin Chabot est très heureux de ces résultats et capitalise là-dessus pour 2022. «Cela nous fait réfléchir sur le futur salon et ce que nous pourrions améliorer, indique-t-il. Par exemple, on pourrait ouvrir les portes plus tôt pour présenter les auteurs jeunesse et ainsi permettre aux écoles qui désirent participer de visiter le salon et assister à l’heure du conte avec les drags, parce que c’est amusant pour les enfants. Par la suite, on ouvrirait vers 12h30 pour les adultes et les autres activités de signatures de livres, les discussions, etc.»

    Participation à Fierté Montréal
    En 2022, les festivités de Fierté Montréal se tiendront du 8 au 14 août prochain. Évidemment, comme à chaque édition, Fierté littéraire y sera. «L’an dernier, grâce aux subventions, on a pu compter sur un budget d’environ 30 000$, on espère en avoir tout autant cette année. Bien sûr, on verra bien, on souhaite que l’on puisse tenir des activités en présentiel, l’été prochain. Une partie de nos événements se feront dans le Village pour que cela attire des gens dans ce secteur qui en a bien besoin», dit le directeur général de Fierté littéraire. 

    Si le Bar Le Cocktail offrira encore ses locaux à Fierté littéraire dans le Village, ce groupe organisera des événements aussi au Bistro Le Ste-Cath, dans Hochelaga-Maisonneuve, ainsi que sur la Plaza St-Hubert. «Fierté littéraire désire aller à la rencontre des gens, là où ils sont, et ils ne sont pas tous et toutes dans le Village si l’on veut permettre à plus de gens possibles d’y participer», rajoute Denis-Martin Chabot.

     «J’assume bénévolement les fonctions de directeur général, mais j’espère que d’ici deux ans, que l’on puisse dégager suffisamment de budget pour engager quelqu’un qui soit permanent et qui puisse faire des demandes de financement et de commandites et organiser une partie des activités puisque j’ai, également, d’autres projets que je mène de front», de terminer Denis-Martin Chabot qui, comme on le sait, est aussi le coordonnateur au développement de la Maison Plein Cœur. 

    INFOS | Fierté Littéraire sur Facebook

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité