Jeudi, 1 Décembre 2022
• • •
    Publicité

    Tranna Wintour revient sur son parcours historique à Big Brother Célébrités

    Avant que Tranna Wintour n’accède au top 4 de Big Brother Célébrités 2, jamais une personne trans n’avait occupé l’antenne de la télé québécoise aussi longtemps. Charmant le public avec ses looks glamour, son esprit stratégique, sa vision du girl power, quelques défis abandonnés et d’autres gagnés en nous faisant pleurer, l’humoriste et animatrice a définitivement fait sa place dans le cœur des Québécois.e.s.

    Quelles étaient tes motivations pour participer à BBC?
    Tranna Wintour : Tout a commencé au gala de Rita Baga et de Jean-Thomas Jobin à Juste pour rire, l’été dernier. Rita m’avait invitée à présenter un numéro. Dans ma dernière blague, j’exprimais le désir de devenir une vedette québécoise en énumérant mon plan pour réaliser ce rêve. La dernière étape consistait à participer à BBC. C’était vraiment juste une joke, mais il y avait du monde de la production dans la salle ce soir-là et ils m’ont contactée deux semaines après pour m’inviter. J’étais vraiment sous le choc.

    Avais-tu des appréhensions?
    Tranna Wintour : Sur papier, BBC est mon plus grand cauchemar ! D’abord, à cause de la vie en colocation. J’habite seule, j’ai besoin de mon alone time et je suis une personne introvertie de nature. Puis, l’idée d’être filmée 24 h sur 24 h, 7 jours sur 7, est très épeurante pour les personnes trans. J’ai une relation particulière avec mon apparence et je me demandais comment j’allais composer avec la pression de performer mon identité de genre. J’ai finalement accepté, parce que j’avais vu ce que l’émission avait fait pour Rita et d’autres personnes. C’était une opportunité en or. Je suis une artiste indépendante. Je n’ai pas d’équipe. Ça fait presque neuf ans que je fais ce métier et je voulais amener ma carrière à un autre niveau.

    Pourquoi as-tu mis de l’avant le girl power avec des alliances féminines?
    Tranna Wintour : Je crois que ma mission de girl power a parfois été mal interprétée. Ce n’était pas la vision basique de mettre les gars contre les filles. Cette idée est super archaïque. Je tenais plutôt à mettre en valeur notre puissance comme femmes. Quand je regarde les téléréalités de compétition comme Big Brother ou Survivor ailleurs, c’est toujours les gars qui dominent. Notre gang de femmes était incroyable et je voulais nous mettre en valeur.

    Tu as paru surprise de bien t’entendre avec des candidats au profil sportif comme Hugo, Marc-Antoine et Martin.
    Tranna Wintour : Tu as absolument raison. Ça revient à un autre niveau de mon cauchemar : je craignais que mon passage à BBC ressemble à mon expérience à l’école secondaire, des années assez traumatisantes pour moi, comme pour plusieurs personnes queers. Je présumais que les gars cisgenres hétérosexuels, et même les femmes cisgenres hétérosexuelles, n’allaient pas me comprendre. Finalement, j’ai seulement eu besoin d’exprimer qui je suis, comment je suis et quels sont mes pronoms durant la première soirée et je n’ai jamais eu besoin de le refaire. J’ai senti un respect et une compréhension dès le début, [ce] qui m’a vraiment étonnée.


    Comment expliques-tu cette surprise?
    Tranna Wintour : Dans ma vie, je suis principalement entourée d’ami.e.s queers ou de personnes à l’esprit queer. BBC m’a permis de passer du temps avec des gens que je rencontre peu dans la vie. Cela dit, mes « préjugés » envers les jocks ne me tenaient pas à cœur, contrairement aux préjugés des hétéros contre nous. J’étais contente qu’on me prouve que j’avais tort. En général, les personnes queers traumatisées gardent ces préjugés par mesure de protection. Pour nous, c’est une question de sécurité, alors que les préjugés des personnes hétéros envers nous viennent de la haine.

    Que réponds-tu aux personnes qui trouvaient que tu abdiquais rapidement à certains défis?
    Tranna Wintour : Ce n’est pas la chose la plus importante du tout. Hugo a dit dans certaines entrevues que BBC est 100 % un jeu social. C’est l’aspect le plus important, surtout dans la première moitié du jeu, quand on bâtit des relations qui vont durer et nous permettre d’aller plus loin. Les défis deviennent plus importants vers la fin, quand il ne reste que cinq personnes et que les décisions sont prises par un seul vote. Par ailleurs, il faut que les gens comprennent que l’idée de donner son 100 % n’est pas la même pour tout le monde. Je n’ai pas une mentalité d’athlète qui ne lâche jamais. Je trouve que c’est important de savoir quand arrêter.

    As-tu pris conscience du nombre de personnes LGBTQ+ qui étaient derrière toi durant l’aventure?
    Tranna Wintour : Oui ! J’ai reçu une vague d’amour qui est choquante dans le bon sens. Un mois après ma sortie de la maison, je recevais encore des messages chaque jour. Pas seulement des LGBTQ+, mais aussi de personnes cisgenres hétéros qui ont regardé le show avec leur père ou leur chum qui étaient transphobes au début, mais pour qui je suis devenue leur joueuse préférée. Ils ont pleuré quand je suis partie et leur vision a changé. Moi, je suis allée seulement pour jouer, mais quand je vois l’impact de ma présence… c’est énorme. J’ai du mal à y croire.

    Ça te fait quoi d’être beaucoup plus connue par le grand public?
    Tranna Wintour : Je n’ai pas un besoin d’attention, mais de communication. Je veux connecter et parler avec les gens. Pour moi, l’humour ne sert pas seulement à faire rire. Je veux toujours faire quelque chose qui va résonner à un niveau émotif. L’art, c’est un échange. Maintenant que je suis plus connue, ça me permet de continuer mon travail. J’aime le côté glamour d’être vedette à certains niveaux, mais ce n’est pas un besoin. Je peux voir la superficialité de ça, mais elle me permet de rendre ma carrière plus viable.

    Quels sont les projets devant toi?
    Tranna Wintour : J’anime un gala d’humour pour la première fois au Festival Dr Mobilo Aquafest, le 22 juin, au Club Soda. J’ai choisi les invité.e.s et ce sera un spectacle avec un gros esprit de party. Pour la suite, mes deux plus grands rêves sont d’avoir mon propre talk show et de partir en tournée.

    INFOS | www.trannawintour.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité