Mardi, 16 août 2022
• • •
    Publicité

    Ottawa investit 350 000 $ pour la sensibilisation et la prévention sur la variole du singe

    Pour contrer la progression de l’épidémie de variole simienne, qui poursuit sa poussée au pays et particulièrement au Québec, le gouvernement Trudeau débloque 350 000 $.

    En remplacement du ministre de la Santé Jean-Yves Duclo, c’est le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, qui en a fait l’annonce dans les locaux de RÉZO, l’organisme qui travaille à la santé des hommes gais, bisexuels et trans.

    RÉZO fait partie des trois organisations sélectionnées par Ottawa qui pourront bénéficier de 150 000 $ pour mener des activités de sensibilisation au dépistage et à la vaccination. Les organismes AIDS Committee of Toronto et MAX Ottawa font également partie du lot.

    « Ce financement rapide nous permettra de poursuivre et intensifier nos activités en lien avec la variole simienne affirme le directeur général de RÉZO, Alexandre Dumont Blais. Des personnes infectées nous ont confié avoir vécu des moments difficiles, avec des symptômes douloureux, et un isolement de plusieurs semaines. À cet égard, nous restons dans l’attente à savoir si des mesures spécifiques seront prévues pour soutenir au besoin financièrement ces personnes. Nous collaborons en ce moment avec plusieurs partenaires et leaders communautaires pour renforcer nos messages, et contribuer à réduire la stigmatisation que peuvent vivent nos communautés. Nous espérons fortement mettre fin à cette éclosion et avons pleinement confiance envers nos communautés pour y arriver. La vaccination se poursuit et RÉZO demeure à l’écoute. » –

    Peut être une image de 6 personnes, personnes debout, arbre et dehors

    Le ministre Steven Guilbeault a promis que cette annonce était la première étape d’un plan plus large d’un million de dollars destinés à lutter contre cette épidémie.

    Par ailleurs, le ministre Steven Guilbeault assure que Le Canada aura suffisamment de vaccins pour «maîtriser» l’épidémie de variole simienne. «Je pense que ce n’est que pendant quelques heures qu’il n’y a eu pas assez de doses qui sont arrivées. On regarde ce qui se passe avec le nombre de doses qui sont données chaque jour, puis on va voir si une deuxième dose est requise éventuellement.»

    À Montréal, il y aurait suffisamment de vaccins pour le moment, constate Alexandre Dumont Blais, le directeur général de l’organisme RÉZO.  

    Jusqu’à maintenant les provinces du Québec et de l’Ontario ont été privilégiées dans la campagne de vaccination. La majorité des 604 cas confirmés de variole simienne au Canada ont été enregistrés au Québec (320 cas) et en Ontario (230 cas). 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité