Mercredi, 30 novembre 2022
• • •
    Publicité

    VIH : annonce d’un accord pour rendre un traitement préventif plus accessible

    L’organisation internationale Unitaid et le Medicines Patent Pool (ou Communauté de brevets des médicaments) ont annoncé avoir conclu un accord de licence volontaire avec le laboratoire ViiV Healthcare pour un traitement préventif à longue durée d’action contre le VIH.

    L’accord, annoncé à la veille de la 24e Conférence internationale sur le sida à Montréal, porte sur les brevets relatifs au cabotégravir, une forme injectable de médicament antirétroviral utilisée dans le cadre du traitement préventif prophylaxie préexposition (ou PrEP) destiné aux séronégatifs. 

    Ce médicament est produit par ViiV Healthcare, société pharmaceutique détenue en majorité par GSK, qui s’est spécialisée dans les traitements et la recherche autour du VIH.

    La licence volontaire est un mécanisme par lequel un laboratoire donne accès à certains de ses brevets à des producteurs de médicaments génériques.

    Des clientèles prioritaires
    L’accord permettra l’accès au cabotégravir dans les pays les moins développés, les pays à faible revenu, les pays à revenu intermédiaire inférieur et les pays d’Afrique subsaharienne, précise Unitaid dans son communiqué.

    Les fabricants de génériques sélectionnés pourront produire et fournir des versions génériques de ce médicament – récemment autorisé par les autorités sanitaires américaines – dans un total de 90 pays, la plupart africains.

    Plus de 70 % des nouveaux cas de VIH sont survenus dans ces pays en 2020. Or, bien que des options de PrEP orale soient disponibles dans de nombreux pays, des problèmes de suivi du traitement et de stigmatisation ont limité leur impact chez certaines populations vulnérables, souligne Unitaid.

    Dans ces conditions, le cabotégravir représente une avancée majeure pour la prévention du VIH, car il peut offrir une protection contre la maladie pendant deux mois en une seule injection, a commenté Hervé Verhoosel, porte-parole d’Unitaid, cité dans le communiqué.

    Le coût annuel de ce traitement aux États-Unis est de 22 000 $ par personne, avait indiqué en mars l’organisation, qui collecte des fonds contre les maladies.

    PAR Agence AFP

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité