Mercredi, 8 février 2023
• • •
    Publicité

    La volonté de changer les choses : la transformation interne d’Evol

    Il y a un peu plus d’un an, Femmessor devenait Evol. L’organisation connue pour son soutien aux femmes entrepreneures élargissait sa clientèle en lançant une offre de financement pour les entreprises à propriété diversifiée et inclusive. En moins de 12 mois, Evol a octroyé plus de 7 millions de dollars et offert de l’accompagnement à près de 3 000 entrepreneur.e.s souhaitant mettre en place des actions concrètes en développement durable.

    Comme il est primordial d’être le reflet de sa raison d’être, Evol a amorcé du même souffle une démarche visant à favoriser le développement d’une culture de la diversité et de l’inclusion au sein de ses équipes. Retour sur une année de transformation et regard sur l’avenir avec Chantal Roy, partenaire RH, développement des richesses humaines chez Evol.

    Incarner le changement
    La cohérence parfaite entre la mission d’une organisation et les valeurs qu’elle incarne à l’interne est fondamentale. Au moment d’élargir sa mission, Evol a donc entrepris une réflexion sur sa propre représentativité et sur les manières d’être aussi diversifiée que possible. Accompagnée d’une firme externe, l’organisation a pu établir un diagnostic clair et des pistes d’action concrètes pour parvenir à ses objectifs. L’une des premières étapes a été la mise sur pied d’un plan d’action favorisant une culture inclusive forte au sein de son équipe.

    Pour Chantal Roy, le but premier du plan d’action était d’atteindre « l’équilibre entre la raison d’être de l’organisation, soit de donner aux entrepreneur.e.s en quête d’équité les moyens de participer activement à la création d’un monde meilleur, et les valeurs véhiculées par celui-ci à travers ses opérations quotidiennes ». Au-delà d’encourager la diversité lors du processus d’embauche, l’organisme a implanté plusieurs mesures concrètes afin d’introduire un changement de manière tangible. Les quelque 80  employé.e.s d’Evol ont notamment pris part à un atelier sur l’écriture inclusive, ainsi qu’à une formation offerte par le programme ProAllié, de la Fondation Émergence, qui aborde les enjeux auxquels font face les personnes LGBTQ+ en milieu de travail. Evol s’est également assurée que ses campagnes de communication représentent mieux les multiples visages de la diversité.

    Pourquoi être inclusif ?
    Plusieurs recherches montrent que les entreprises plus inclusives amènent leurs employés à mieux performer. Selon une étude de la Harvard Business Review, les entreprises dont les gestionnaires sont ouverts à la diversité sont plus concurrentielles et plus innovantes que leurs compétiteurs et leurs employé.e.s sont « 45 % plus susceptibles de rapporter une croissance des parts de marché sur une année ». La diversité en entreprise devient donc une puissante force motrice qui favorise la performance des équipes et l’atteinte de leurs objectifs. Chantal Roy abonde dans le même sens. Selon elle, la diversité joue non seulement un rôle dans la performance des entreprises, mais impacte également le développement d’affaires et le recrutement en leur donnant accès à des communautés beaucoup plus riches : « Plus on a une équipe diversifiée, plus on attire des talents diversifiés et plus on rejoint des réseaux d’affaires et de la clientèle diversifiée ». Au-delà de la performance, les milieux inclusifs ont aussi un effet positif sur le bonheur général du personnel.

    À titre d’exemple, le plan mis en place au cours de la dernière année par Evol a généré une augmentation quantifiable significative du taux de bien-être mesuré chez les membres de son équipe. La partenaire RH de l’organisation explique également que, de façon générale, l’adhésion des collègues aux valeurs de leur organisation a un effet direct sur la rétention de ceux-ci : « Une personne ne pourra pas s’intégrer et être bien à long terme si elle ne se sent pas représentée par la culture de son entreprise. Du point de vue des employeurs, l’adéquation avec les valeurs de l’organisation devient donc aujourd’hui un facteur aussi important que les compétences des candidat.e.s lors de l’embauche ».

    Comment devenir une organisation plus inclusive ?
    Après avoir elle-même participé à l’implantation d’un plan d’action pour favoriser la diversité des modèles au sein d’Evol, Chantal Roy est en mesure de partager certaines recommandations à l’intention des entreprises qui désirent être plus inclusives. Le plus grand piège à éviter, selon elle, est de vouloir être inclusif parce que c’est à la mode : « Il faut comprendre pourquoi on veut être plus diversifié et il faut y croire, plutôt que de simplement suivre une tendance sans avoir fait une réflexion honnête ». Une fois que l’entreprise est prête à mettre des actions en place, madame Roy recommande vivement de faire appel à des firmes ou à des personnes-ressources qui connaissent bien les communautés et les enjeux à considérer, comme l’a fait Evol : « Il faut se faire accompagner et il ne faut pas aller trop vite.

    Chaque communauté vit des situations différentes, il faut donc s’entourer de personnes qui maitrisent réellement chaque réalité ». Naturellement, la formation est une pierre angulaire du changement de culture dans les organisations. Au-delà des gestionnaires et des équipes de ressources humaines, la formation doit être offerte et accessible à tous les départements et groupes décisionnels afin de bien intégrer le changement. Détail souvent oublié, Chantal Roy souligne également que la formation ne s’adresse pas uniquement aux employé.e.s, mais également aux divers collaborateurs et collaboratrices de l’entreprise : « Il est important de former les équipes à l’interne comme à l’externe. La sensibilisation concerne tout le monde, y compris les membres du conseil d’administration, les partenaires et la clientèle ».

    La prochaine étape pour Evol
    Evol a pris son envol et un portrait positif et diversifié se dessine à l’interne pour l’organisation. Lorsqu’on demande à Chantal Roy quelles sont les prochaines étapes à ce niveau, la partenaire RH se fait très pragmatique : « Nous avons mis en place des mesures afin que notre organisation soit plus diversifiée. La prochaine étape est de mesurer la perception d’inclusion et de nous assurer que nos actions nous rendent inclusifs pour vrai. Il faut rester actifs concrètement ». Du point de vue externe, l’impact positif de l’organisme sur les entrepreneur.e.s des 17 régions du Québec est indéniable. Que réserve alors l’avenir pour Evol à ce niveau ? Madame Roy répond de façon rêveuse : « Nous aurons toujours le souhait de soutenir encore plus d’entreprises partout au Québec. Et, qui sait, peut-être inspirer plus d’entreprises ou d’organisations à se diversifier et à amplifier leur impact positif ! »

    PAR Steven Ross

    INFOS | https://evol.ca

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Consommations

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité