Mercredi, 8 février 2023
• • •
    Publicité

    Un héros de notre histoire, Jacques Prince

    Détenteur d’une maitrise de l’Université de Montréal en bibliothéconomie et sciences de l’information, avec spécialisation en archivistique, Jacques Prince a travaillé à la Bibliothèque nationale du Québec (BAnQ) de 1984 à 2008 à titre de responsable de l’acquisition des fonds d’archives privées du domaine littéraire et des beaux-arts. Au sein de l’institution, il a également été membre du comité de rédaction de À rayons ouverts et du Filigrane, pour lesquels il a rédigé plus d’une soixantaine d’articles.
     
    Après avoir été bénévole pour Tel-Aide, représentant des travailleurs au Comité de santé et de sécurité au travail, délégué syndical et impliqué dans l’Association pour les droits des gais et lesbiennes du Québec (ADGLQ), il assume aujourd’hui la présidence du conseil d’administration des Archives gaies du Québec. L’organisme, qu’il a cofondé en 1983 avec Ross Higgins, a « le mandat de recevoir, conserver, préserver tout document manuscrit, imprimé, visuel, sonore, et autres qui témoigneraient de l’histoire des communautés gaie et lesbienne du Québec1 ».

    Tel qu’il le précise dans son essai Du placard à l’institution : l’histoire des Archives gaies du Québec (AGQ), paru chez Archivaria. The Journal of the Association of Canadian Archivists, cette ressource unique se veut la mémoire de la communauté en conservant et en diffusant « le patrimoine archivistique des gais et des lesbiennes du Québec pour les générations futures. » Une tâche essentielle, poursuit-il, quand on sait qu’il n’y a pas si longtemps « les traces de la vie des gais et des lesbiennes étaient généralement détruites par les proches pour effacer ce qui était considéré comme une vie de débauche et pour écarter la honte que cela pouvait entrainer pour la famille. Les gais et lesbiennes eux-mêmes cachaient la plupart du temps cet aspect de leur vie et n’osaient guère en parler sur la place publique ou même l’écrire2 ».

    C’est ainsi qu’au fil des ans, grâce à la vigilance de certains intervenants, les AGQ vont acquérir des fonds et des archives provenant d’une multitude de sources, dont — pour n’en nommer que quelques-uns — ceux de la librairie L’Androgyne fondée en 1973, de la revue Sortie, ainsi que la collection de périodiques de l’Association pour les droits des gai(e)s du Québec (ADGQ), qui était le fer de lance du mouvement gai montréalais des années 1977 à 1987. D’ailleurs, tout en supervisant la parution de L’Archigai, Jacques Prince n’aura de cesse d’y répertorier avec soin toutes ces acquisitions en rédigeant régulièrement des communiqués. « Selon les statistiques compilées, écrit-il en octobre 1999, nous recevons des demandes […] en majorité d’étudiants, suivis cette année par un nombre égal de professeurs et d’administrateurs ainsi que quelques journalistes, écrivains, ouvriers et chercheurs 3. »

    Une tâche titanesque d’identification et d’inventaire avec « plus de quarante mètres linéaires de fonds d’archives […] deux mille affiches […], plus de quarante mille photos, […] pas moins de deux mille livres, une centaine de thèses et travaux d’étudiants [et] environ trois cents films 8 mm et près de 250 autres documents audiovisuels4 ».

    À ce méticuleux travail de moine dans les bureaux de l’Association, lesquels sont ouverts au public, s’ajoute un important volet de diffusion de la collection, et ce, par le biais d’une multitude d’initiatives : expositions, réalisation de documentaires, projections de films, rencontres avec les médias, conférences, colloques, lectures publiques, lancements de livres, numérisation des collections, campagnes de financement et promotions à l’étranger — comme à l’été 2018, où Jacques Prince et Pierre Pilotte étaient les invités de Plus près de toi, une émission de radio française sur Radio Nova, qui « rejoint 500 000 auditeur.trice.s en moyenne5 ».

    Voici un héros de notre histoire, efficace et discret, fidèle au poste depuis quarante ans et qui mérite amplement la médaille de l’Assemblée nationale reçue en 2012 pour son action communautaire auprès des communautés LGBTQ+.

    Notes

    1. http://agq.qc.ca/historique. Consulté le 8 août 2022.
    2. http://agq.qc.ca/documents/articles/archivaria-histoire-agq.pdf. Consulté le 8 août 2022.
    3. Jacques Princes, « Acquisitions et consultation des collections », L’Archigai, no 9, octobre 1999, p. 4.
    4. http://agq.qc.ca/documents/articles/archivaria-histoire-agq.pdf. Consulté le 9 août 2022.
    5. http://agq.qc.ca/medias. Consulté le 9 août 2022.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité