Mardi, 16 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Sonny Issues : Mères de carrière

    Il y a un bon moment que Nick et Nico n’ont plus fait face à la question des enfants. Déjà, à leur dernier souper entre amis, ils ne l’ont évoquée qu’indirectement en parlant de l’ainée qu’ils ont traumatisée; quant à l’épisode eux-mêmes, il remonte encore plus loin. À vrai dire, Nick est le seul des deux à avoir tendance à y penser d’habitude, Nico appliquant toujours avec grand soin sa non-réflexion active à ce propos. Si même Nick n’a pas le temps d’écouter son horloge biologique ces derniers temps, c’est que le travail ne lui laisse aucun répit. C’est la saison occupée – la «busy» – à son cabinet comptable, et il doit faire heures supplémentaires sur heures supplémentaires pour éviter de se noyer dans le travail. La seule bribe d’énergie cérébrale qui lui reste, un certain soir où il a fini un peu moins tard que les autres, il la dédie à se demander ce qui se passe. 

    Quand il en parle à son supérieur à la fin de leur prochaine réunion, celui-ci hoche la tête et échappe un rire sec. «C’est parce que Marianne et Chloé ont décidé de prendre leur congé de maternité en même temps. J’ai essayé de négocier, mais…» Les morceaux du casse-tête se mettent en place d’un coup dans la tête de Nick. Il constate seulement maintenant qu’il ne les a en effet plus vues au bureau ni dans les réunions téléconférées depuis un certain temps. Il fallait vraiment qu’il en ait par-dessus la tête pour ne pas s’être rendu compte de leur absence. 

    Ses émotions envers ce couple de lesbiennes sont aussi fortes qu’ambigües : il est content de leur bonheur ensemble et du fait que toutes deux veuillent des enfants, mais il ne peut pas s’empêcher d’en être jaloux. Suite à un processus d’insémination artificielle qu’elles lui ont raconté en détail – sous un feu nourri de ses questionnements –, il a vu gonfler le ventre de Marianne presque avec autant d’attachement que si elle avait porté son propre enfant. «Votre p’tit va être la mascotte du bureau!», leur lançait-il souvent. Mais, probablement comme son patron, il s’était attendu à ce que leurs congés de maternité soient décalés plutôt que synchronisés. 

    «… tu n’avais pas beaucoup de recours, je suppose?» dit Nick en complétant sa phrase laissée en suspens. «En effet. Ce que femme professionnelle veut…» Nick a trop de conscience sociale pour embarquer dans ce jeu-là, sachant à quel point les femmes de carrière sont encore trop souvent limitées pour cause de maternité. Il ne va pas donner dans le jeu du boys’ club en se plaignant du fait qu’elles aient réclamé leurs droits de futures mères. Pas quand lui-même veut tant avoir des enfants, mais ne peut pas. Il se contente de hausser les épaules et retourne aux tâches qui l’attendent.

    Le soir venu, il ne peut s’empêcher de faire le moulin à rumeurs et de parler à Nico de ce qui se passe au bureau. Nico a rencontré Marianne et Chloé dans quelques partys de Noël. Il les aime bien, mais les a toujours aussi partiellement considérées comme un double trouble, se disant qu’un couple de femmes lesbiennes, c’était deux fois plus de volonté d’enfants et deux fois plus de possibilité d’en porter. Le besoin d’une certaine aide technique entravait bien un peu la chose, mais à peine, à leur époque… Il voit donc là une occasion inespérée de tirer Nick dans le camp des antiparentalistes : «Tu vois bien que c’est risqué pour une carrière d’avoir des enfants!» Nick semble déstabilisé. «Ce n’est pas exactement la conclusion à laquelle je pensais que tu allais arriver…» «Tu t’attendais à quoi?» «À ce que tu dises que tu es content pour elles, ou quelque chose du genre, j’imagine?» «L’es-tu toi-même?» Nick, apparemment scandalisé, ouvre d’abord la bouche pour se plaindre, puis la referme et réfléchit.

    «Tu as raison, je crois. J’essaie de l’être plus que je le suis vraiment. Mais pas pour les mêmes raisons que toi. Je mettrais avec plaisir ma carrière sur la glace pour élever des enfants s’il le fallait. J’ai choisi une profession libérale pour la stimulation intellectuelle, le défi et le confort matériel, et j’ai assez des trois. Je peux passer à autre chose.» «N’empêche, au-delà du fait qu’elles étaient prêtes à devenir mères, ça me semble quand même irresponsable envers la compagnie de partir toutes les deux en même temps pendant votre busy. Et surtout peu sympathique pour vous, leurs collègues.» Nick doit avouer qu’il aurait apprécié un avertissement, une explication… voire une invitation à leur showerpour compenser le surtravail par l’inclusion dans leur grossesse. C’est peut-être ce qui le dérange le plus, au fond, dans toute cette histoire : qu’elles aient su à quel point il aurait aimé vivre sa paternité par procuration à travers elles, ne serait-ce qu’un peu, et qu’elles ne lui aient pas offert plus que des miettes de leur maternité.

    Nick avance : «Des carriéristes, ça reste des individualistes dans toutes les sphères de leur vie, je suppose. Ça n’hésite pas à faire tout le nécessaire pour obtenir le poste rêvé tant que c’est le but, et quand le but est de fonder une famille, ça n’hésite pas non plus à laisser tomber le poste pour se concentrer sur les enfants. Professionnelles de carrière d’abord, mères de carrière ensuite, mais carriéristes toujours.» Nico lui met une main sur l’épaule. «Tu as probablement raison. Les femmes, toutes des requins. Je suis sûr que tu prendras un congé de paternité moins sauvage, quand tu en prendras un, dans le plus de temps possible – idéalement après notre rupture.» Nick tire la langue. Nico se jette sur lui pour la lui mordre. Comme rarement lorsqu’ils parlent d’enfants, ils finissent au lit à vainement tenter de s’en faire l’un l’autre. «C’était une blague, oui?» demande Nick d’un ton piteux. «Mais oui, voyons. Je ne hais pas tant les femmes.» Avec un pincement au cœur, Nick se résout encore une fois à permettre à Nico de fuir le sujet.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité