Jeudi, 18 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Le juriste qui a rédigé la loi «Don’t Say Gay», Joe Harding, condamné à la prison pour fraude

    Le législateur qui a rédigé la loi de Floride « Don’t Say Gay » est désormais en disgrâce et devra purger quatre mois dans une prison fédérale.

    Le juge de district Allen Winsor a condamné, ce jeudi, l’ancien représentant de Floride Joe Harding,  sept mois après que l’homme politique républicain a plaidé coupable à des accusations de fraude électronique, de blanchiment d’argent et de fausses déclarations aux enquêteurs.

    Le juge a ordonné à Harding de purger quatre mois dans une prison fédérale, suivis de deux ans de probation. Harding a démissionné de la législature de Floride après avoir été inculpé pour fraude aux programmes fédéraux de prêts destinés à aider les propriétaires d’entreprises touchés par la pandémie de COVID-19.

    Les procureurs affirment qu’il a obtenu 150 000 $ de prêts de la Small Business Administration pour des entreprises qui n’existaient plus et qu’il a utilisé une partie de l’argent directement pour payer des dettes de carte de crédit ou l’a transféré sur des comptes personnels.

    « Le vol de quelque montant que ce soit de l’argent des contribuables est inexcusable », a déclaré le procureur américain Jason Coody dans un communiqué de presse. «Et les actes consistant à détourner l’aide financière d’urgence des petites entreprises pendant la pandémie sont tout simplement innacceptables. La peine prononcée aujourd’hui punit à la fois la conduite criminelle de l’accusé et devrait avoir un effet dissuasif important contre ceux qui voudraient égoïstement voler leurs concitoyens pour s’enrichir illégalement. Avec nos partenaires chargés de l’application des lois, nous restons déterminés à enquêter et à poursuivre en justice ceux qui se livrent à des actes de fraude liés au COVID-19. »

    Harding a attiré l’attention nationale après avoir rédigé la loi très décriée « Don’t Say Gay » en Floride, qui interdit aux enseignants des écoles publiques d’aborder les questions reliées de près ou de loin à l’identité de genre ou l’orientation sexuelle, et ce, de la maternelle à la troisième année du primaire. Depuis que Harding a quitté la législature, le Conseil de l’éducation de Floride a étendu l’interdiction jusqu’au secondaire.

    Les enquêteurs ont déclaré qu’il était important que la condamnation de Harding serve d’exemple à ceux qui envisagent de frauder les programmes gouvernementaux destinés à aider les personnes en situation désastreuse.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité