Mardi, 16 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Sonny Issues: Éphébophilibre

    En début d’année, Sylvain a convoqué ses quatre principaux amis chez lui pour lui changer les idées et l’aider à traverser une récente peine d’amour. En fin d’année, alors que la saison des soupers du temps des Fêtes est bien entamée, il les invite de nouveau chez lui. Pressentant leur question moqueuse, il leur dit préventivement que sa relation avec Julian se passe toujours bien. «Non, je ne vous invite pas seulement parce que j’ai besoin de votre soutien», leur écrit-il dans leur conversation Messenger de groupe. 

    «Pourquoi, donc?» demande Yan avec un émoji surpris. «Parce que Julian a besoin de votre soutien. J’aimerais bien vous le présenter. Ça vous dit?» «À condition que je puisse inviter Richard! Il meurt d’envie de vous rencontrer enfin!» «Et toi, Osman? Auras-tu un +1?» «À moins que je puisse inviter un de mes élèves, ou un de leurs rares pères fâchés qui me contactent, j’y serai seul encore cette année.» «On t’aime comme ça!»

    Rendez-vous est donc pris pour la mi-décembre au condo de Sylvain. Recevoir des invités lui offre l’occasion de faire le ménage parmi les notes de personnages et d’intrigues de romans qui côtoient sur ses tables, bureaux et planchers les dessins d’enfant – gracieuseté de Léanne, la fille de Julian, qu’il adore. Il doit même avouer qu’il lui arrive que les dessins lui inspirent des personnages. Il sourit en s’imaginant d’avance le lui apprendre quand elle pourra lire leur histoire, puis se remet à son ménage.

    Avec leur excès de ponctualité habituel, Nick et Nico sont les premiers à arriver. Il se dit que deux comptables ne peuvent sans doute pas faire autrement que de budgéter leur temps libre pour arriver pile à l’heure. C’est ensuite au tour d’Osman avec des bouteilles de vin plein les bras – «Je n’apporte pas de cadeau humain, donc j’ai pris ça à la place!». Puis Yan et Richard, avec leur raisonnable retard de médecin et d’avocat, soulignent les raisons de leur raisonnable retard pour souligner leur fierté professionnelle. Ne manque plus que Julian. Sylvain connait sa timidité et sait que son retard prolongé s’explique par le fait soit qu’il repousse le stress de les rencontrer tous, soit qu’il tient à arriver dans une conversation déjà établie. «S’il vous plait, ne vous jetez pas sur lui comme une bande de chattes en chaleur!» Richard éclate de rire et dit à Yan : «La pomme n’est pas tombée très loin du panier! Vous êtes tous pas mal colorés!» «En termes de pommes, je savais pas qu’on en avait de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel», le relance Sylvain.

    Le groupe en est à rire du bon mot quand Julian les joint enfin. Au contraire des attentes de Sylvain, il est chaleureux et sympathique et distribue sans se faire prier une tournée de bises aux autres invités. «Coudonc, as-tu bu avant de t’en venir?» «Même pas! Ça se passe juste bien au travail et ça me rend tout léger! Party!» Joignant le geste à la parole, il ouvre pour l’occasion une des bouteilles de mousseux qu’il a apportées.

    Les conversations s’entremêlent joyeusement d’un bord à l’autre de la table. Julian fait fondre les cœurs avec des photos de sa petite Léanne, surtout celles qu’il a prises de Sylvain et d’elle en train de jouer. «Ma foi, tu as transformé notre grand enfant en adulte!» s’amuse Nick; Sylvain lui tire la langue. «Ah! non, il reste un grand enfant même avec Léanne. Mais un grand enfant responsable», complète Julian en tirant un baiser à sa fréquentation. N’empêche, les amis de Sylvain le savent bien : tant la fréquentation de quelqu’un de son âge que cette sorte de paternité interposée font des miracles sur Sylvain et sur la stabilité de son quotidien. Même si personne n’ose le demander, on suppose même qu’il s’est sorti de son alcoolisme.

    Le temps passe, les bouteilles se vident, les esprits se délient. Éventuellement, Richard demande à Julian : «Quand même, tu dois être content que ce soit une fille.» Un malaise commence à s’installer sur leur groupe. «Qu’est-ce que tu veux dire?» lui demande Julian, un sourcil haussé de perplexité. «Si c’était un gars, tu aurais risqué d’être attiré par lui quand il aurait été adolescent. Surtout s’il devient beau comme toi… Je dis pas ça pour te cruiser, là, là. Je fais juste constater.» Yan semble être le seul à oser dire à son copain ce que tous pensent : «Tu n’aurais surement pas le réflexe de dire ça à un père hétéro qui aurait eu un gars plutôt qu’une fille? Pourquoi le dire dans ce cas-là?» 

    «Bin… c’est juste que les gais sont plus éphébophiles par nature. Je dis pas ‘‘pédophiles’’, là, attention! L’éphébophilie, c’est d’être attiré par des gens plus jeunes, mais au moins à l’adolescence et en début d’âge adulte. Il y en a aussi chez les hétéros – sinon, il n’y aurait pas de droit entourant les relations profs-étudiantes…» «C’est une question intéressante, dit Julian, apaisant aussitôt l’auditoire. Je dois avouer me l’être posée; ç’a même fait partie de mes hésitations à devenir père. J’ai été assez éphébophile dans mon temps. Le père de Léanne a brisé ma lancée.» «Qui se rassemble s’assemble…», marmonne Osman, à qui Sylvain décoche un regard noir. «Ah? toi aussi? lui demande Julian. J’aurais pas cru, à me voir.» «T’es mon premier plus mature, disons.» «Intéressant, répond Julian avec un sourire. On y reviendra. Je vais finir mon idée pour ne pas la perdre. Je pense qu’il y a beaucoup de paternité non assumée et mal vécue dans l’éphébophilie. C’est comme ça que j’ai interprété la mienne, en tout cas. Donc je me suis dit qu’au lieu de tenter le diable, devenir père était un moyen de m’en protéger. De ce que j’ai pu constater de mes interactions avec les jeunes hommes, ça fonctionne.» «Tu les trouves moins beaux?» «Je peux profiter de leur beauté, mais sans tenir à être près d’eux. J’apprécie la latitude.» Richard lève son verre. «À Julian l’éphébophilibre!»

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité