Vendredi, 12 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Sonny Issues : Compétition parentale

    Éventuellement, Sylvain et Julian officialisent leur fréquentation et passent donc au statut de copains. Ils commencent à discuter d’un potentiel déménagement de Sylvain dans le condo de Julian, qu’il habitait auparavant avec son ex et qu’il occupe désormais uniquement avec Léanne… et seul la semaine de garde de son autre père. Comme l’espace est plutôt grand pour une personne, Julian dit à Sylvain que ce serait logique qu’il y emménage avec lui. Sylvain est plus qu’ému par l’idée : il en est extatique. 

    «Ça me ferait évidemment plaisir. Ça ne troublera pas trop le deuxième père, d’après toi?» Julian sourit : «C’est possible. C’est gentil à toi de t’en soucier, mais tu n’as pas à faire ça. C’est mon problème; quand j’ai pris la décision de quitter José, j’ai su que je l’aurais inévitablement, mais je l’ai assumé, et je l’assume encore.» Sylvain a sursauté en entendant le nom de l’ex de Julian, avec son «J» prononcé comme un «H» aspiré. Il demande : «José? Ton ex était latino?» «Oui. Est-ce que c’est un problème?» Sylvain y réfléchit un moment. «Pas nécessairement. C’est juste que je n’ai pas du tout l’air latino, donc je n’aurais pas cru… Mais on revient au sujet principal. Est-ce que José sait que j’existe?» Julian sourit. «Tu poses toujours les bonnes questions. Un truc d’auteur habitué d’écrire des dialogues, j’imagine. Oui, il est au courant. Je lui ai parlé de toi après t’avoir présenté Léanne. Comme ç’aurait pu être un breaking point, je ne voulais pas le faire avant; mais après, ça me semblait nécessaire qu’il sache… en partie parce que c’était probable qu’elle lui parle de toi. Tu la connais : bavarde comme une pie!»

    «Et… il a réagi comment?» «Il n’avait pas vraiment le droit de mal réagir. Je ne sais pas s’il l’a mal pris, mais si oui, il ne l’a pas montré.» «Tu as parlé à Léanne de l’idée que j’habite avec vous?» «Oui : elle accepte. Tant qu’à devoir faire des pieds et des mains pour savoir si on se voit chez toi, chez moi, à l’extérieur… Ça simplifiera les choses.» «Donc tu en parles bientôt à José et tu me tiens au courant?» «C’est un plan!»

    La prochaine fois qu’ils se voient chez Julian, c’est en l’absence de Léanne. Comme ils ne se sont pas vus depuis longtemps, ils commencent par se sauter dessus, se déshabiller sauvagement et faire l’amour longuement et passionnément. Puis, l’orgasme passé et la libido calmée, ils se racontent mutuellement leur semaine. Sylvain n’a en tête que la question de ce que José a dit, mais il n’ose pas la poser. Julian crève l’abcès. «Il aimerait te rencontrer.» «Qui?» Julian tire la langue. «Ne fais pas l’innocent; ça ne te va pas. Je te connais assez pour savoir que tu ne penses qu’à lui depuis qu’on a fini le sexe.» «Au moins, tu ne me soupçonnes pas d’y avoir pensé pendant le sexe…» «Ça, c’est parce que je fais confiance à ma capacité de te changer les idées avec mes fesses; mais c’est beaucoup dire, considérant la place que les idées prennent dans ta tête. Par exemple, je suis sûr que tu y pensais en rentrant dans mon appartement.» Sylvain incline la tête. «Touché. Je ne sais pas si je dois être inquiet ou content que tu devines ça.» «Un peu des deux, probablement. Retiens ce message : accélère nos conversations quand tu peux.»

    «Message bien noté. Donc, quand est-ce que je le vois? Tu vois, j’ai sauté le bout où je t’aurais demandé, pour la forme, ce que tu penses de l’idée et quand tu vas organiser la rencontre. Si j’avais créé un personnage comme toi, aussi volontaire, déterminé et efficace, je suppose qu’il l’aurait déjà organisée, donc que tu l’as déjà organisée aussi.» Julian éclate de rire. «Touché de ton côté aussi. Si on continue de toucher autant, il faudra recommencer à baiser. On va essayer de se retenir un peu le temps de parler. Je lui ai proposé que vous vous voyiez quand il ramènera Léanne ici, dimanche soir.»

    Le samedi et le dimanche s’écoulent lentement pour Sylvain, qui anticipe la rencontre avec José et envisage tous les possibles scénarios. Puis l’heure fatidique arrive. On sonne à la porte de Julian. José entre, Léanne à la main. L’ex de Julian est très beau, mais surtout très différent de Sylvain, qui en ressent un étrange pincement au cœur. Il met cependant cette réflexion de côté en se disant qu’il doit surtout s’efforcer de faire bonne impression. José le salue et lui tend la main; Sylvain la serre en souriant. «Moi, c’est José, mais je suppose que tu as déjà deviné. Enchanté, Sylvain.» «Enchanté moi aussi.» «Salut Sylvain!» Léanne se précipite sur lui et le serre dans ses bras; Sylvain se penche pour être à son niveau et lui rendre son câlin. José regarde la scène avec un sourcil haussé.

    Ils vont s’installer au salon et se mettent à discuter de tout et de rien. L’éventualité d’un déménagement de Sylvain, connue de tous les côtés, est cependant laissée sous-entendue. Sylvain, qui comprend que le but est de se montrer à la hauteur des attentes de José pour que celui-ci l’approuve comme deuxième père alternatif – ou troisième père? –, omet donc tout ce qui, dans son histoire personnelle, pourrait l’inquiéter. Il insiste sur sa stabilité, là aussi sans mentionner le fait que ce soit une situation plutôt récente. José, qui travaille en finances, s’y connait peu en littérature; il se montre intéressé, mais un jugement latent sur la faible rémunération des artistes transparait parfois. Julien met donc de l’avant que ses publications se vendent bien, qu’il a des économies de côté, etc.

    Au départ de José, Julian s’excuse de ces piques à peine voilées. Sylvain dit que c’est normal, qu’il veut le mieux pour sa fille, etc. Julian ajoute : «Et il se sent compétition dans son rôle de père. Il a toujours eu un gros orgueil. Ça passera. Pas son orgueil; ça, c’est surement une cause perdue… Plutôt son besoin de se prouver à toi.»

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité