Fouolles

0
71

Face à la multiplication des discours qui s’arrogent le droit de remettre en question l’existence même des personnes trans et non binaires, Si Porier décide de répliquer à l’aide d’une arme salvatrice qu’iel maîtrise parfaitement et qu’iel nomme, fort à propos : l’ironie réparatrice !

Le recueil de textes poétiques est découpé en six sections aux titres évocateurs — « Nous sommes des personnes », « L’événement », « Nombreuxses nos ennemies », « Les fleurs du bien », « Détournements », « Ce qu’il reste à défaire » — qui sont elles-mêmes accompagnées de citations éclairantes.

Au gré des textes, l’auteur.trice traverse les étapes de découverte et d’appropriation identitaire, les enjeux rencontrés, les rejets cruels et les bonheurs exaltants. C’est ainsi que sur deux pages se retrouve une liste percutante des 42 clichés dont iel fut asséné.e et qui commencent tous par l’utilisation du même prénom — Simon — afin de bien marteler un genre présenté comme inaltérable.

« Mes traumatismes au congélateur / J’oublierai bientôt que je suis fouolle / On communiquera avec moi seulement par vol d’oiseau / Je serai inachevable en mouvement perpétuel. »

Un ouvrage à la fois poétique et politique où, comme iel le souligne avec force, Si Poirier « tente de relier toutes les personnes trans grâce à un fil d’or invisible et solidaire, de faire surgir un rire complice — le rire de la Méduse qui couvre la rumeur médiatique et les silences violents ».

INFOS | Fouolles / Si Poirier. Montréal : Tryptique, 2024, 91 p. (Queer)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici