Jeudi, 13 juin 2024
• • •
    Publicité

    Splendeur & influence sonne joyeusement les cloches de la téléréalité !

    Dès les premières secondes, la nouvelle comédie satirique de Marc Brunet donne le ton avec une salve de répliques cinglantes qu’il fait bon se mettre en bouche et qui prouve que l’auteur de Le cœur a ses raisons, Les bobos et Like-moi n’a rien perdu de sa verve, bien au contraire !

    La série présente une vision complètement survoltée des coulisses d’une émission de téléréalité — Splendeur & influence — où quatre influenceurs vont « enfin avoir la chance de parler d’eux-mêmes » : une prémisse qui n’est pas sans évoquer le sketch « Je choisis Jonathan » de la série Like-moi. Cette quête exacerbée d’une célébrité à tout prix se fera sous l’égide de la productrice et animatrice Brigitte « Bree » Bussières (excellente Anne Dorval), qui compte déjà à son actif les succès Adieu bourrelets, allô l’amour et L’île des cochonnes, assistée de Zac (Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques), une jeune star du Web qui compte 200 001 (le « 1 » est important) abonnés Instagram.

    Comme l’exige la trame classique des téléréalités, on assiste à une sélection bidon de candidat.e.s et une présentation, faussement prise sur le vif, où chacun répète les mêmes clichés en insistant sur l’importance d’être authentique. La série en profite pour tirer à boulets rouges sur la vacuité et l’absurdité du processus, tout en dénonçant au passage certaines inégalités sociales, avec un humour bien décapant.

    C’est ainsi que les deux animateurs se targuent de prôner la diversité corporelle, alors que tous les participant.e.s retenus collent parfaitement aux canons de beautés habituels. Mais comme le soulignent Bree et Zac : « C’est ça la vie ! Tu nais, t’es laitte. T’es grosse, tu meurs. Pleure, ça fait maigrir » et « On n’a rien contre les personnes temporairement monstrueuses, mais on fait de la télé ! »

    Lors de son entrevue de sélection, Vadge (Pascale De Blois) se dit « fière d’être une personne » et met de l’avant ses deux talents : faire du Pilates à côté d’une souffleuse et se faire prendre en photo avec les bras dans les airs. De son côté, Cyprien (Mathieu Dufour) est célèbre pour des vidéos où il se fait lancer des grille-pains à la tête et souhaite « dénoncer les injustices sociales tout en portant de beaux chandails ». Il évoque, la larme à l’œil, son anecdote triste : « La fois où ma grand-mère a décidé de mourir pendant que j’étais à Mykonos et où j’ai dû me trouver un speedo noir pour faire mon deuil sur la plage. »

    Drano (Yannick De Martino) est l’incarnation du douchebag qui se désole d’avoir dû quitter sa copine lorsqu’elle est « tombée dans l’enfer d’être toutoune » et génère une commotion lorsqu’il révèle avoir envoyé un dick pic alors qu’il était plus jeune (il y a de ça deux semaines). L’émission en profite alors pour nous révéler qu’il est préférable d’utiliser le terme français « photographie de phallus fortuit » puisqu’il est possible de commettre des inconduites sexuelles dans un bon français.

    Chloé (Naïla Louidort) précise qu’il faut prononcer son prénom « Shloé » puisque le « h » n’est pas muet. Elle est afro-québécoise, « tourtière immobilière » (elle n’arrive pas à changer le « t » pour un « c » sur son site Web) ainsi qu’une actrice qui menace l’équilibre socioracial des téléromans québécois puisqu’elle a interprété une réceptionniste dans plusieurs productions.

    La série enfile une telle pétarade de gags à la minute qu’elle peut aisément se réécouter pour rattraper l’une des nombreuses perles qu’on a ratées la première fois. Enfilant les fausses séquences spontanées de confession en noir et blanc, les combats de rectitude politique (Bree ne voit pas les races et n’arrive pas à déterminer si Chloé est noire, blanche ou scandinave) et les scandales de pacotilles, la série porte un regard hystérique, mais toujours intelligent sur les plus grands clichés des réseaux sociaux et de la téléréalité. On se désole déjà qu’il n’y ait que neuf épisodes et on ne peut qu’espérer une seconde saison !

    INFOS | Produits par Zone3, les neuf épisodes de Splendeurs & influence sont diffusés sur Tou.tv.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité