Jeudi, 18 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Sonny Issues : Ça prend un Village

    Comme toujours au moment de l’année où les terrasses et les piétons reprennent le contrôle de la rue Sainte-Catherine Est, les cinq amis du groupe d’origine – auquel Julian et Yan sont désormais solidement soudés – sont attablés à boire et à discuter. Plus leur noyau dur s’étend, plus il est difficile à rassembler; et déjà qu’il fallait passablement d’efforts pour en rameuter cinq, sept en exigent encore plus. Ils ont cependant fini, à force de raboutage d’agendas, par se trouver un moment libre commun. 

    C’est l’occasion de faire un retour sur les évènements survenus au cours des mois qui se sont écoulés depuis leur souper de Noël. Sylvain raconte la rencontre avec José, l’ex de Julian, et ce dernier insiste sur les flammèches que ce choc a créées. Osman, toujours égal à lui-même, leur parle de ses baises passagères et des anecdotes les plus cocasses impliquant tant ses élèves que leurs parents. Nick et Nico abordent du bout des lèvres leur expérimentation psychédélique… et Nico avoue encore plus timidement que la substance l’a fait évoluer dans sa réflexion sur sa volonté de paternité. Quant à Yan et Richard, ils rapportent leur débat sur la meilleure manière de fonder une famille : adoption ou mère porteuse? Ce dernier questionnement surtout, parce qu’il touche des cordes sociopolitiques sensibles, met le feu au poudre de leurs échanges.

    «Non, mais vraiment, je me demande ce que l’institution familiale serait sans les gais, défend Yan. Même si j’ai abandonné mon idée de porter mes propres enfants, je l’ai quand même défendue assez longtemps pour faire réfléchir solidement quelques personnes.» «Bah! lui répond Richard d’un ton badin, si c’étaient pas les gais, les hétéros seraient quand même forcés d’évoluer, vu leur reproduction de plus en plus tardive et l’infertilité croissante… Tu devrais être bien placé pour le savoir, non, M. le Docteur?» «Reste que je suis d’accord avec lui, intervient Sylvain. La contribution des gais à la famille est souvent sous-estimée. Même quand ils ne font pas le gros travail de parentalité, ils mettent l’épaule à la roue quand même. On dit que ça prend un village pour élever un enfant, non? Dans notre cas, ça prend le Village, avec un grand V!» «Le Village avec un grand V, comme la vitesse grand V à laquelle les enfants sont introduits aux choses sexuelles en venant assister en famille au défilé de la Fierté, tu veux dire? ironise Julian. Je ne suis pas certain que ce soit si nécessaire que ça. Très peu pour Léanne, en tout cas…»

    «Encore le catholique qui sort chez le Latino! s’exclame Osman. Même mes origines musulmanes sont moins complexées que ça; c’est dire! Est-ce qu’il a son chapelet au pied du lit pour égrener quelques prières avant de s’occuper de ta graine?» «C’est pas une affaire de catholicisme. J’ai juste les valeurs à la bonne place. Que les enfants soient exposés aux drag queens, je suis pour; aux puppies, pas tellement…» «Bon, bon, bon, intervient Sylvain pour essayer de ménager la chèvre et le chou. On accepte les gais ou on les accepte pas; et si on les accepte, on accepte tout ce qu’ils impliquent en termes d’expérimentation amoureuse, sexuelle, familiale… j’oublie des catégories?» «Vu leurs tendances à coucher entre amis, on peut ajouter « amicale » à la liste, je crois!»

    «N’empêche, reprend Yan, c’est pas juste une question de défilé de la Fierté. Regardez toutes les familles qui marchent sur la Sainte-Catherine Est piétonne et qui s’exposent à ça sans occasion spéciale. C’est beau à voir, non? Et je pense aussi au soutien qu’on va s’offrir mutuellement quand un, en fait, deux d’entre nous vont devenir parents. Imaginez à quel point ce p’tit-là va être gâté! On va l’avoir attendu tellement longtemps, au point de plus trop oser y croire. Les trucs de gunclequ’on fait pour nos propres familles, ça va être rien à côté de tout ce qu’on va faire pour lui. Né par des gais, pour des gais, avec des gais, entouré de gais… Y’aura pas plus ouvert à la diversité sexuelle que ça!»

    «J’aime tellement pas le terme « guncle« , lâche Nico d’un ton tranchant. Ça fait soit comme si l’oncle gai avait abandonné l’espoir d’avoir des enfants, soit comme si ses neveux ou nièces étaient juste des coups de pratique, soit comme si c’était une sous-générativité. Je pense pas qu’il y en ait qui soient inférieures aux autres. Il y en a de plus petites, en termes d’engagement, en termes d’impacts, c’est sûr. Mais il n’y a pas de petites catégories en termes de transmission à l’avenir. Chaque geste compte.» «Et même les vieux gais amis avec de jeunes gais vivent leur générativité de cette façon-là, complète Nick. Surement avec un gain esthétique au passage, mais qui n’aime pas avoir de beaux amis pour agrémenter la conversation? N’empêche, c’est juste une autre manière de redonner. Je suis sûr que beaucoup d’entre eux auraient voulu naitre plus tard, à une époque où c’était plus envisageable, d’être gai et d’avoir des enfants. Ils peuvent bien se rattraper de l’inégalité des générations en enculturant la suivante, non?»

    Sylvain comme auteur, Osman comme pédagogue apprécient particulièrement le jeu de mots grivois; les autres ne l’attrapent pas tous, mais ceux qui le font le rient un moment. Plusieurs d’entre eux se rappellent de gais qui, à l’âge qu’ils avaient en faisant leur connaissance, seraient peut-être pères de nos jours; mais qui, ne l’ayant pas été, ont participé à les faire évoluer et les faire grandir, comme amis, comme amants, comme collègues et à tant d’autres titres. Par la force des choses, sans que qui que ce soit l’ait proposé, ils finissent par faire une minute de silence pour ce Village qu’il faut pour élever des enfants… du moins des enfants dont l’homosexualité a été mal intégrée dans leur vie. Et si les enfants des pères homoparentaux d’aujourd’hui n’ont plus besoin demain de ces grands-pères adoptifs, et que ceux-ci n’existent plus… qui s’en plaindra? Certainement pas les sept convives qui, après un soupir collectif, trinquent au Village et à l’été.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité