Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresLa méthode miraculeuse de Félix Bubka

    La méthode miraculeuse de Félix Bubka

    Un roman salué par la presse des Pays-Bas qui a des allures autobiographiques puisque son personnage principal, Bram, est un jeune musicien hollandais qui, à l’instar de son auteur, décide de s’installer à Paris et d’y vivre de son art, le piano.

    L’auteur, David Sandes, est en effet avant tout connu pour être un musicien. Il vit maintenant à Paris où il partage son temps entre le piano et l’écriture.

    Le roman relate la rencontre entre Bram et un jeune Français, Luc, dans les bains Rudas à Budapest. Une rencontre électrifiante qui le décide à quitter son village natal et ses parents. Il suit donc Luc et emménage à Belleville, une banlieue pauvre de Paris presque essentiellement peuplée d’émigrés.

    La vie parisienne ne se révèle cependant pas facile et Bram doit donc se résoudre à vivre d’expédients en jouant du piano pour les classes de danse classique et dans un bar gai. Si au tout début, son séjour semble n’être que fête, rencontres enivrantes et nouveaux copains et copines, peu à peu le quotidien, fait de déceptions et d’échecs, s’impose et semble réduire à néant ses rêves de gloire et de renommée.

    La structure narrative de La méthode miraculeuse de Félix Bubka s’apparente à celle du roman d’apprentissage. En l’espèce, un jeune homme gai s’initie au bonheur et à ses inévitables revers. À la recherche de l’inventeur d’une méthode miraculeuse pour s’entraîner au piano, Bram constate, un an plus tard, qu’il n’a pas atteint ses objectifs professionnels, que l’amour de Luc semble s’étioler et que a mère se meurt.

    Le roman s’impose par un style alerte et vif, composé de montées et de descentes qui donnent un ton décalé aux différentes scènes, par ailleurs souvent très courtes. Il y a un côté très cinématographique dans l’écriture de Sandes où s’imposent les flashs et les ellipses qui, assez étrangement, contribuent à lier une trame qui pourrait au premier abord sembler décousu.

    Bram intériorise tout ce qu’il voit, commente ce qui lui arrive, avec étonnement et presque naïveté. Il n’a que 19 ans et n’est pour ainsi dire encore qu’un grand enfant, sympathique mais maladroit, ayant conservé une vision positive de la vie malgré les travers rencontrés.

    Il est en effet convaincu que le bonheur n’est jamais très loin, qu’il est presque sur le point d’y toucher. Et on se prend d’empathie pour cet être qui semble frêle, mais que son caractère affable, son humour et sa générosité rendent fort, presque invincible.

    David Sandes nous offre le beau portrait d’un homme gai qui se situe loin des clichés et des stéréotypes habituels dans un roman qui se révèle à la fois touchant, pétillant et ardent.

    L’amour des hommes, de la musique et de la vie y a même finalement son dernier mot.

    La méthode miraculeuse de Félix Bubka / David Sandes. Paris: Mercure de France, 326p. (Coll. Bibliothèque étrangère)

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Narmada

    Tu peux

    Publicité