Vendredi, 30 juillet 2021
• • •
    Publicité

    L’artiste Cauro Hige et la beauté virile des corps massifs

    Cauro Hige est un artiste japonais autodidacte qui est né et a grandi à Osaka, au Japon. Il a été formé intensivement à la gravure sur bois dès sa plus tendre enfance par son père, qui était également un artiste professionnel. Depuis le début de sa carrière artistique en 2008, Cauro a participé à des expositions à Los Angeles, Sydney, Torremolinos (Espagne) et Tokyo.

    Psychologue de formation, il est lauréat du concours de la Fondation Tom of Finland. Son travail caractérisée par une introspection naturelle sur la masculinité a été présenté dans des magazines, notamment le magazine d’art Noisy Rain et dans le livre 100 Artists of the Male Figure, publié chez Schiffer Publishing. Il réside en Espagne depuis quelques années où il travaille à plein temps en tant qu’artiste et graphiste.

    Cauro Hige
    Cauro Hige

    Pourquoi es-tu devenu artiste ?
    Je n’avais pas du tout l’intention d’être un artiste, même si je peignais parfois juste pour le plaisir. En fait, je me suis consacrée à un travail de psychologie pendant une décennie après avoir obtenu mon diplôme. À l’époque, je n’aurais jamais imaginé que je suivrais les traces de mon père. Mais les conditions de vie ont soudainement changé et j’ai décidé de gagner ma vie dans le domaine de l’art. Compte tenu de mon style de peinture à l’époque, j’ai senti qu’il y avait de la place pour moi. 

    Qu’est-ce qui attire ton attention ?
    La signification de la masculinité a certainement été l’un des thèmes les plus importants de ma vie jusqu’à présent. Ainsi, tous les hommes séduisants, du roturier à la star de cinéma, attirent mon attention. Je m’intéresse également aux belles choses vivantes comme les animaux, les oiseaux, les poissons, les papillons et les fleurs. Et j’ai un faible pour les petits jouets et les objets divers joliment conçus.

    Parles-nous de votre procédé ou de vos techniques.
    Je crois que la clé principale d’une œuvre réside dans sa composition, c’est pourquoi je passe beaucoup de temps à planifier avant de commencer à peindre. Je veux dire que j’ai tendance à fixer chaque détail à l’avance, puis à continuer à peindre selon le plan. Et il est naturel que j’essaie différentes techniques, en fonction de chaque tableau. Je m’ennuierais et je resterais en retard en tant qu’artiste si je continuais à faire quelque chose de monotone.

    Comment choisis-tu tes sujets ?
    Lorsqu’une idée me vient, j’examine si elle est unique ou non, et si elle vaut la peine d’être peinte ou non. Je ne ressens pas le besoin de peindre un tableau qu’un autre artiste est susceptible de peindre, ou de réaliser une œuvre d’art qui pourrait facilement être réalisée avec un appareil photo. Maintenant, je me limite volontiers à la figure masculine et j’essaie de créer un nouveau monde qui fait la différence.

    Cauro Hige
    Cauro Hige

    Comment décrirais-tu ton travail ?
    Je suppose qu’il est basé sur la sensibilité propre aux Japonais. Je suis surpris de constater à quel point mon propre goût est enraciné dans le sens de la beauté des Japonais. Et dans la plupart des cas, je n’oublie pas de donner à mon travail une certaine saveur de sex-appeal masculin.

    Cauro Hige

    Qu’est-ce qui fait une bonne œuvre d’art pour toi ?
    Une œuvre qui me plaît a toujours un style inventif. L’invention est différente d’une simple idée, dans le sens où la première a une durée de vie beaucoup plus longue et une influence beaucoup plus grande sur les autres que la seconde. Et je pense que ce qu’il faut à un artiste pour inventer quelque chose de nouveau, c’est un sens du goût raffiné et un esprit logique, pas une longue carrière artistique ou une technique extraordinaire.

    De quels artistes t’inspires-tu et pourquoi ?
    Il y a tant de talents influents que je ne peux pas ignorer dans ce monde, mais je ne pense pas être consciemment inspiré par des artistes particuliers. J’évite délibérément d’être une copie inférieure de quelqu’un d’autre. Il arrive souvent que ce qui m’inspire existe en dehors du domaine de l’art. Ce que je vois, ce que je mange et ce que je porte dans ma vie quotidienne est la source de mon inspiration.

    caurohige.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité