Mardi, 21 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Une campagne de la maison de couture Valentino déplait aux conservateurs

    Une réçente campagne publicitaire pour un accessoire mode de la célèbre maison de couture italienne Valentino, met en scène le mannequin et photographe gai Michael Bailey Gates, dans son plus simple appareil (donc nu) un sac à main. Ça n’a pas plus aux conservateurs homophobes.

    « La nouvelle campagne Valentino Collezione Milano est marquée par la liberté d’expression et l’appréciation du caractère illimité de l’individualité. Elle présente un autoportrait du photographe Michael Bailey Gates avec le Valentino Garavani #RomanStud. » mentionnait les compte Instagram et Facebook de la marque.

    Il fallait s’en douter, les conservateurs et LGBTIphobes n’ont pas du tout aimé la photo et y sont allés de leurs commentaires négatifs et haineux.

    « C’est TROP » ou bien « Les sacs sont-ils pour les femmes ? ou pour qui ? Pour qui cette publicité est-elle faite ? Cela semble dégoûtant, désolé, mais des images comme celle-ci ne devraient même pas être montrées aux enfants », a-t-on pu lire sur la toile concernant ladite photo. Un autre internaute a commenté qu’ils étaient fatigués et agacés de« toute cette merde de confusion de genre ».

    Nous avons pu lire aussi des commentaires du genre  : « La liberté d’expression ne signifie pas qu’il faut énoncer l’évidence et promouvoir la transformation des hommes en femmes. Bien que j’aime vos produits, je me sens mal en regardant un homme qui veut être une femme. J’aime les vraies femmes qui portent vos produits, pas les hommes que vous voulez transformer en femmes. » 

    Toute cette haine a forcé Michael Bailey Gates à basculer son compte Instagram en privé. Il a été défendu par Pierpaolo Piccioli, le directeur créatif de Valentino, qui a publié la photo sur son compte avec un message de soutien et de tolérance.

    « Après avoir publié cette photo sur la Maison Valentino, beaucoup de gens ont réagi avec des commentaires haineux et agressifs. Mon travail est de livrer ma vision de la beauté selon le temps que nous vivons et la beauté que nous considérons belle. C’est le reflet de nos propres valeurs. […] L’évolution est possible si l’égalité est possible, si l’inclusivité est possible, si les droits de l’homme sont défendus et la liberté d’expression est protégée et entretenue. […] Nous devons nous opposer et condamner toute forme de violence, de haine, de discrimination et de racisme et je suis fier d’utiliser ma voix et mon travail pour le faire, maintenant et pour toujours. Cette image est un autoportrait d’un jeune homme magnifique et le mal est dans l’œil du spectateur, pas dans son corps nu », a déclaré Pierpaolo Piccioli.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité