Mardi, 21 septembre 2021
• • •
    Publicité

    TOVE, pour l’amour de l’art et des femmes

    Après un parcours acclamé en festivals et sélectionné pour représenter la Finlande à l’Oscar du meilleur film international, Tove se retrouve enfin sur les écrans. Réalisé par Zaida Bergroth, ce film biographique relate l’histoire de l’artiste finlandaise Tove Jansson. L’histoire se concentre sur les premiers pas amoureux et artistiques de Tove Jansson, qui coïncide avec la Seconde Guerre mondiale.

    Déjà dans la jeune vingtaine, Tove est peintre, écrivaine et illustratrice, mais considère davantage être une artiste ratée, puisqu’elle n’arrive pas à vivre de son art ou à acquérir une reconnaissance comme son père sculpteur, Viktor Jansson. Néanmoins, celle qui est née dans une famille d’artistes, publie son premier livre Sara och Pelle och näckens bläckfiskar (Sara et Pelle et le calamar des eaux du lutin) sous le pseudonyme de Vera Haij, en 1933, alors qu’elle n’a que 19 ans! Puis, elle étudie l’art dans les écoles de Stockholm, Helsinki et Paris.

    Dans les années 30, Tove présente ses travaux dans des expositions, voyage à travers l’Europe, écrit et illustre des articles et nouvelles pour divers journaux. Elle gagne bien sa vie avec ses illustrations. Certes, elle a l’impression d’avoir vendu son âme, son talent artistique et semble considérer l’illustration pour enfants comme un sous-art. En 1945, à la fin de la  Seconde Guerre mondiale, elle écrit et illustre son premier livre pour enfants, Les Moumines et la Grande Inondation, mais ce sont ses livres suivants Une Comète au Pays des Moumines (1946) et Le Chapeau du Sorcier (1948) qui la rendent célèbre. Elle en écrira six autres et deviendra l’autrice finlandaise la plus lue à travers le monde.

    À l’image de sa carrière, la vie amoureuse de Tove Jansson est tout aussi palpitante et inspirée. Le film biographique mêle habilement vie artistique et amoureuse pour ainsi présenter un portrait complet de l’artiste, de la femme derrière l’artiste. À savoir que le film présente Tove à l’époque où elle entretient une relation avec l’intellectuel et journaliste finlandais Atos Wirtanen. Alors marié, il quitte sa femme pour Tove, mais cette dernière a le coup de foudre pour la femme de théâtre Vivica Bandler.

    Cette belle femme charismatique, mais plutôt volage, préfèrera Paris et ses nombreuses conquêtes. Bien que le film semble se concentrer sur la bisexualité de Tove, les dernières images du film nous présentent la relation naissante avec la graphiste Finno-Américaine Tuulikki Pietilä avec qui elle partagera le reste de sa vie. À n’en point douter, par la thématique de l’artiste peintre et du triangle amoureux, Tove se positionne comme une Anne Trister finlandaise… Si vous avez aimé ce film de Léa Pool réalisé en 1986, vous serez certainement séduite par Tove.

    D’ailleurs, Tove Jansson continuera de peindre et d’écrire tout au long de sa vie avec sa compagne qui filmera plusieurs heures des voyages et des étés qu’elles ont passés ensemble. Des documentaires ont été tirés de ces scènes filmées, notamment Haru, yksinäinen saari (Haru, l’île solitaire, 1998) et Tove ja Tooti Euroopassa (Tove et Tooti en Europe, 2004). Le film biographique de 2020 se termine d’ailleurs sur des images d’archives qui nous invitent à découvrir plus amplement l’œuvre et l’artiste unique qu’était Tove Jansson.


    INFOS | Le film Tove (2020, Finlande, 1h43) réalisé par Zaida Bergroth est présentement à l’affiche.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité