Mercredi, 22 septembre 2021
• • •
    Publicité

    La bande annonce de Matrix Resurrections vient de sortir et elle regorge de visages queer

    Il y a 18 ans on pensait que The Matrix Revolutions mettait fin à la trilogie de la franchise Matrix. Mais il s’avère que Lana Wachowski n’en avait pas encore fini avec Neo et sa gang. 

    De retour pour The Matrix Resurrections, Lana Wachowski est à la fois l’unique scénariste et réalisatrice (elle a réalisé les films précédents aux côtés de sa sœur Lilly). La bande-annonce tant attendue de la nouvelle Matrix est enfin arrivée, et elle est aussi trippante et intrigante que les fans de la franchise, dont je suis, auraient pu l’espérer.

    La bande-annonce s’ouvre avec le personnage de Neo (toujours interprété par Keanu Reeves) se demandant s’il est fou, et son thérapeute, interprété par Neil Patrick Harris, de lui rétorquer que ce n’est pas un mot qu’on utilise durant la séance. 

    Bien que l’intrigue de cet épisode n’ait pas encore été révélée, il semble que Neo soit de retour dans la matrice avec Trinity, qui (pour une raison encore inconnue) ne semble pas le reconnaître. Mais Neo se retrouve bientôt à suivre un nouveau lapin blanc, cette fois joué par Jessica Henwick, à travers le miroir.

    Le film met également en vedette Yahya Abdul-Mateen II, qui semble jouer le rôle d’un jeune Morpheus tendant à Neo la pilule rouge qui révélera la vérité sur son cauchemar dystopique mais le libérera également.

    Jonathan Groff

    Le reste de la bande-annonce est un mélange de célébration nostalgique totale et de mystère, de chats noirs, de combats de dojo défiant la physique, et bien sûr, Neo arrêtant les balles avec ses pouvoirs. 

    La bande-annonce présente encore un autre personnage mystérieux (joué par Jonathan Groff), qui dit: «Après toutes ces années, on retourne là où tout a commencé – retour à la matrice.»The Matrix Resurrections devrait arriver dans les salles le 22 décembre. 

    Lana Wachowski

    Rappelons que l’an dernier, Lilly Wachowski, qui a coréalisé et corédigé les trois premiers films avec sa sœur Lana Wachowski, toutes deux transgenres, a confirmé dans une entrevue accordée à Netflix, que la populaire trilogie de La matrice (Matrix) était une métaphore trans.

    L’intrigue de la trilogie suit le personnage de Neo, interprété par Keanu Reeves. Neo vit dans un monde simulé informatiquement avant de se réveiller dans une réalité dystopique. Il découvre alors que les corps humains sont une source d’énergie utilisée par des robots.

    Une transition
    Les frères Wachowski ont attendu 10 ans après la diffusion de leurs trois films avant d’amorcer une transition et de sortir du placard publiquement. Larry a fait le grand saut en 2012 pour devenir Lana et, quatre ans plus tard, Andy a emboîté le pas pour devenir Lilly.

    Dans le premier film, le personnage de Switch devait initialement être un homme dans le monde réel, mais une femme dans La matrice. L’idée a toutefois été coupée du scénario.

    C’est surtout entre le second et le dernier film de La matrice que la cinéaste a commencé à se questionner sérieusement sur son identité sexuelle. Pour elle, la science-fiction a toujours été un genre lui permettant de s’évader là où elle le désirait.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité
    Publicité