Dimanche, 25 septembre 2022
• • •
    Publicité

    Pour mieux comprendre les enjeux des personnes intersexes

    Le 29 novembre dernier, Interligne a lancé un tout nouveau programme pour les personnes intersexes et les personnes qui se sentent concernées par ces questions. «On existe !», c’est son nom, désire faire de la sensibilisation auprès de la population en général et offrir de l’aide aux personnes intersexes et à celles qui se questionnent à ce sujet, soit par téléphone ou via la plateforme Zoom. Il s’agit de remplir le formulaire en ligne et de prendre rendez-vous avec la personne experte en enjeux intersexes. C’est aussi simple que ça !

    Un cas patent de discrimination contre les personnes intersexes nous vient, en fait et curieusement, du sport d’élite. Caster Semenya est une athlète sud-africaine : double championne olympique aux 800 m et triple championne du monde à cette compétition, en plus de plusieurs titres africains. Mais voilà, la Fédération internationale d’athlétisme (World Athletics) trouve qu’elle a trop de testostérone et qu’elle ne devrait pas courir avec les femmes. On la somme de subir des traitements pour faire baisser son taux de testostérone. La Fédération estime qu’elle est «biologiquement un homme» alors que la Cour arbitrale du sport reconnaît, finalement, que Caster Semenya est une «femme». Une belle contradiction mais qui ne fait pas fléchir la Fédération. Semenya et ses avocats ont saisi la Cour européenne des droits de l’homme mais, malheureusement, elle n’a pas pu participer aux Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier en raison des exigences de traitements. 
     
    Selon plusieurs données, y compris celles de l’ONU, il existe de 1,7% à 3% de personnes intersexes dans le monde. Donc, il y aurait près de 250 millions de personnes intersexes sur notre planète.  
     
    Une réalité incomprise
    Mais alors est-ce à dire que toutes les personnes intersexes ont des taux élevés d’une hormone ou d’une autre ? «Une personne intersexe est une personne dont le corps présente des caractéristiques sexuelles innées qui ne correspondent pas aux définitions typiques de corps “mâle” ou “femelle”. Les caractéristiques sexuelles renvoient aux chromosomes, aux gonades, aux organes sexuels externes et internes, à la production hormonale et aux traits qui apparaissent à la puberté (ex.: pilosité, développement mammaire, etc.). Ces caractéristiques peuvent être visibles à la naissance ou apparaître plus tard au cours de la vie, notamment à la puberté. Il existe plus de 40 variations recensées», explique-t-on sur la page du programme «On existe !».  L’équipe d’Interligne a créé une courte vidéo dont le but est de déconstruire les préjugés en lien avec les enjeux intersexe. interligne.coe

    « La diversité des corps doit être valorisée plutôt que stigmatisée ou corrigée. La méconnaissance des réalités intersexes peut faire des dommages importants dans la vie de ces personnes. Il est donc très important de financer des organismes pour aider ces individus qui ont très peu de ressources pour les soutenir », indique Pascal Vaillancourt, le directeur général d’Interligne. «[…] certaines interventions chirurgicales et hormonales allant à l’encontre des droits humains continuent d’avoir lieu, explique-t-on dans le communiqué. Les prises de décision hâtives quant au sexe, les traitements prescrits – pour ne pas dire forcés – par le corps médical afin de “corriger” les corps ainsi que la minimisation de leurs effets psychologiques et physiques sur les personnes concernées sont des réalités excessivement troublantes.» 
     
    «C’est vraiment une réalité incomprise, de dire Mélody Dorval, responsable des communications chez Interligne. Ce programme veut justement informer, sensibiliser et aussi aider ces personnes.» Sur le site, on trouvera donc une foire aux questions générales que l’on peut se poser sur cet enjeu. Parallèlement à cela, il y a un service d’aide et d’information disponible par téléphone ou par Zoom. «En privilégiant une approche non-pathologisante centrée sur les besoins et l’autodétermination des personnes, On existe! entend favoriser le développement d’une vision positive et affirmative des réalités intersexes. »

    INFOS | Pour rejoindre ou pour consulter le programme : interligne.co
    On peut contacter anonymement la ligne d’écoute LGBTQ+ : 1-888-505-1010.  

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité