Samedi, 1 octobre 2022
• • •
    Publicité

    Mathieu et Ilya, les amoureux copropriétaires de la Librairie Saga

    Si vous avez fait un tour dans Notre-Dame-de-Grâce depuis décembre 2020, vous avez peut-être découvert la nouvelle Librairie Saga spécialisée en littératures de l’imaginaire : science-fiction, fantasy, horreur et réalisme magique. Fièrement bilingue, ce commerce a été ouvert par Mathieu Lauzon-Disco et son mari Ilya Razykov en pleine pandémie.


    D’où vient votre désir d’ouvrir une librairie ?
    Ilya : Quand on s’est rencontrés il y a 10 ans, on a trouvé un espace commun de discussion autour des livres. D’ailleurs, Mathieu lisait seulement en français et moi seulement en anglais, mais avec les années nous avons eu accès à tout un univers de la littérature dans une autre langue. C’est la raison pour laquelle on a ouvert une librairie bilingue : on veut faire vivre aux gens ce qu’on a vécu.

    Mathieu : Aussi, comme on a tous les deux eu des rapports toxiques avec certains employeurs, on avait envie d’un espace à nous, sans être stressés d’aller travailler ni se sentir mal de quitter une heure plus tôt si ça ne va pas. C’était naturel pour nous d’ouvrir une librairie. Il y a quelque chose de magique dans le livre.


    Justement, pourquoi avez-vous choisi de vous concentrer sur les littératures de l’imaginaire ?
    Mathieu : On adore ces genres littéraires qui sont encore marginalisés et on voulait créer un espace pour les célébrer. Ça fait du bien à la communauté montréalaise, québécoise et même au-delà du Québec de pouvoir se retrouver dans un espace dédié à leurs livres préférés. C’est aussi une belle niche d’affaires pour nous démarquer. Il y a une librairie du genre à Toronto, Bakka-Phoenix, qui est une institution, et une autre de deux étages et demi dans le Vieux-Stockholm, que les touristes visitent. Si on est la seule librairie spécialisée en science-fiction à Montréal, on va attirer les gens de l’extérieur. On attire déjà beaucoup de clients d’ailleurs qui
    viennent nous voir.

    Ilya : Les gens n’en croient pas leurs yeux en apercevant d’immenses rayons
    onsacrés aux livres de fantasy, car ils ont l’habitude d’en trouver sur une demie tablette dans leur librairie de quartier.


    Quelle est la réaction des habitants du quartier ?
    Mathieu : La librairie est située dans le secteur Saint-Raymond, qui a mauvaise réputation à l’intérieur de NDG. Les gens qui vivent au nord de Sherbrooke et de Monkland en parlent souvent comme « the other side of the track… » Au début, les habitants pensaient qu’on ouvrait une bouquinerie de livres usagés, mais quand ils ont réalisé que c’était du neuf, ils ont été abasourdis. On a un immense soutien de la communauté !


    C’est comment de travailler et d’être en affaires avec son mari ?
    Ilya : C’est parfois difficile, mais on se complète à merveille. Mathieu est vraiment ambitieux et parfois trop optimiste, alors que je suis de nature plus prudente et trop pessimiste. Au final, on est plus heureux que jamais. On passe tout notre temps ensemble. J’ai pu découvrir un autre côté de lui, parce que je ne le vois pas seulement à la maison, mais dans ses interactions au travail.

    Mathieu : C’est une immense fierté. Ilya m’a appris que si quelque chose ne va pas comme prévu, ce n’est pas la fin du monde. On a le droit de se donner du temps et de fermer une journée pour se reposer.

    Ilya : Je l’ai aidé à mettre les freins parfois. De mon côté, j’ai longtemps pensé que je n’étais pas capable de gérer une librairie. Au début, je voulais être uniquement employé, mais peu à peu j’ai commencé à croire en moi.


    Sur les réseaux sociaux de la Librairie Saga, c’est clair que vous êtes un couple. Avez-vous réfléchi avant d’exposer cette part de vous à vos clients ?
    Ilya : Au départ, j’étais hésitant à l’idée de partager des photos de nous, mais
    finalement je suis content.

    Mathieu : Il y a des trucs de notre intimité qu’on ne mettra jamais sur les réseaux sociaux. On ne planifie pas nos communications au détail près, mais c’est important de montrer qu’on est un couple et qu’on est tous les deux impliqués dans la librairie. Les gens doivent comprendre qu’en achetant des livres chez nous et qu’en soutenant notre librairie, c’est nous qu’ils soutiennent. Nous sommes un couple marié et la librairie est une entreprise familiale. On vient tout juste d’embaucher son frère.

    Ilya : L’idée n’est pas seulement de montrer qu’on est un couple gai, mais aussi de donner le sentiment aux clients de mieux connaitre les libraires et l’impression qu’ils vont avoir un service personnalisé chez nous.

    Mathieu : Au fond, Saga n’est pas une librairie gaie. Nous n’avons pas de rayon LGBTQ+. On inclut ces livres dans tous nos rayons, en les mettant de l’avant ici et là.


    INFOS | Librairie SAGA, 5574 Chem. Upper Lachine, Montréal, QC H4A 2A7
    librairiesaga.ca (514) 977-4359

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité