Samedi, 24 septembre 2022
• • •
    Publicité

    Nightlight : S’abandonner à la Nuit avec George Stamos

    Qu’elle soit festive ou noctambule, insomniaque ou berceuse, la nuit chez George Stamos tient de l‘extravagance sonore, du mouvement, de la mode et de l’installation. Dans l’univers de Nightlight, les cartes sont brouillées. On ne sait plus très bien si on traverse un rêve ou si l’on est dans la réalité.


    Dans Nightlight, George Stamos explore avec vulnérabilité ces rituels nocturnes comme pour faire jaillir une lumière colorée, joyeuse, entre les interstices du jour et de la nuit. Il y incarne le réconfort du sommeil autant que l’agitation physique de l’insomnie ou les gestes extatiques de la danse en boîte de nuit.

    Stamos veut montrer la culture des clubs, des bars, cette joie de vivre. Comme il le disait en entrevue dans un journal de Régina, l’automne dernier, alors que Nightlight y était présenté : «j’ai toujours eu le profond désir de danser, de sentir cette connexion à moi-même et aux autres, et de voir la vie sous un angle plus positif ».

    Ce plaisir de vivre, cette joie de vivre l’artiste l’exprime sous un angle nouveau. Chez lui, loin d’être fictive, la joie de vivre est parfois teintée de souffrance. La vie semble faite d’obstacles et d’épreuves qui nous font souffrir. Mais ce qui devient intéressant, tant au niveau personnel que collectif, c’est la façon dont on survit, dont on traverse ces épreuves.

    Actif dans le milieu de la danse depuis les années 1990, George Stamos est un artiste queer de danse contemporaine innovateur et rigoureux, établi à Montréal, qui a créé de nombreuses productions acclamées à Montréal, au Canada et à l’étranger. Au cours de sa carrière prolifique, il a travaillé comme danseur avec de nombreux chorégraphes au Québec et à l’étranger et a effectué de nombreuses tournées dans le monde entier.

    Avec la complicité et la présence du batteur Rémy Saminadin et la collaboration du créateur de mode Antonio Ortega, George Stamos nous invite à une promenade à la faveur d’une nuit féconde. De celles qui possèdent un potentiel immense de sensations ; de celles qui provoquent des transformations déconcertantes. Lorsque l’obscurité tombe, certains sens s’émoussent et d’autres s’aiguisent.

    Le costume revêt une signification singulière pour le danseur et ne doit pas être pris à la légère. La haute couture s’invite ainsi sur scène grâce à une collaboration artistique avec le couturier et designer Antonio Ortega qui crée des collections non genrées. Des créations sculpturales qui s’intègrent parfaitement au travail de George Stamos, et qui sont conçus pour le corps et le genre en transcendant les normes hétérosexuelles. Se libérer des normes et s’affranchir des stéréotypes sont les grands axes qui définissent souvent l’identité queer.

    Suite aux restrictions liées à la COVID-19, il est indéniable que des changements culturels ont eu un impact important sur nos comportements nocturnes. Durant la pandémie, notre relation au temps a affecté notre horloge interne, notre relation avec la lumière du jour et nos habitudes de sommeil.

    Nightlight nous rappelle que notre corps est social et sensoriel. Et combien il peut est en manque de sensations et d’expressions créatives.


    INFOS | Nightlight sera offert par l’Agora de la danse en webdifffusion, du 11 au 20 mars 2022 agoradanse.com

    Pour retrouver toute l’actualité de George Stamos, rendez-vous sur son site personnel georgestamos.com.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité