Mardi, 6 Décembre 2022
• • •
    Publicité

    Le CRBC salue la décision de Santé Canada sur les dons de sang des hommes gais

    Après avoir fait pression pendant de nombreuses années sur Santé Canada, la Société canadienne du sang et le gouvernement fédéral pour qu’ils modifient leur politique de sélection des donneurs de sang, le Centre de recherche communautaire (CBRC) salue la décision du ministère fédéral d’adopter une approche non genrée et fondée sur le comportement pour l’ensemble des donneurs de sang, abandonnant ainsi leur pratique de longue date d’exclure spécifiquement les « hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes » (HARSAH).


    « Le Canada rejoint enfin les rangs de pays qui opèrent déjà des systèmes d’approvisionnement en sang où la sélection des donneurs s’effectue par le biais d’une approche non genrée », affirme Michael Kwag, directeur général par intérim du CBRC. « La politique initiale de Santé Canada était discriminatoire et encourageait la stigmatisation et l’ignorance à l’égard de la santé des hommes queer et des personnes trans. Elle a également miné l’approvisionnement en sang du Canada, dont le niveau est par moments très bas. »

    Le CBRC milite en faveur de politiques d’exclusion au don de sang non genrées au Canada depuis plus d’une décennie, rencontrant régulièrement la Société canadienne du sang (SCS) afin de discuter de cet enjeu. En 2020, l’organisme sans but lucratif a publié Mettre fin à l’interdiction discriminatoire en matière de don de sang : un approvisionnement en sang sûr et inclusif, un document d’orientation qui plaidait en faveur d’un processus de sélection non-genré excluant les donneurs potentiels en fonction de pratiques sexuelles spécifiques et non de leur sexe assigné à la naissance, de leur identité de genre, de leur orientation sexuelle ou de ces caractéristiques de leurs partenaires.

    « Nos recherches auprès d’hommes gais, bisexuels, trans et queer, ainsi que de personnes bispirituelles et non binaires, ont montré un fort soutien pour un processus de sélection non genré qui comporte des questions sur des pratiques sexuelles spécifiques », affirme Nathan Lachowsky, directeur de recherche du CBRC et également professeur associé à l’Université de Victoria. « Nos recherches auprès de patients qui reçoivent des produits sanguins indiquent également qu’ils sont favorables à un tel changement, motivés par le désir d’une sélection davantage fondée sur des données probantes où les donneurs de sang sont interrogés sur des pratiques sexuelles spécifiques connues pour être associées à l’acquisition du VIH. »

    Cette approche non genrée à la sélection des donneurs de sang reflète la recommandation no 23 du rapport 2019 du Comité permanent fédéral de la santé (HESA) sur la santé des communautés LGBTQIA2 au Canada : « Que le gouvernement du Canada mette fin à toutes les pratiques discriminatoires liées au don de sang, d’organes et de tissus chez les personnes trans et les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, et adopte des politiques de sélection fondées sur des données probantes, non genrées et tenant compte du comportement. » Le CBRC a participé activement à l’étude du comité HESA et a pleinement soutenu cette recommandation.

    Même avec cette victoire, le CBRC souligne qu’il reste encore du travail à faire. «La politique originale a nourri l’idée stigmatisante que les hommes gais, bisexuels et d’autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes représentent un risque implicite, et la SCS doit mener des campagnes d’éducation publique pour éliminer les stéréotypes et combattre les idées fausses sur la santé de nos communautés. La même chose devrait être faite pour d’autres groupes qui n’ont également pas été autorisés à faire don de sang, comme les Canadien·ne·s noir·e·s. L’ensemble de ces groupes ont été marginalisés par les anciennes politiques — il est donc important pour Santé Canada et la SCS de travailler au sein de et avec ces derniers pour réparer les torts subis et favoriser les changements positifs au fur et à mesure que les politiques changent et que les exclusions sont levées.»

    Pour consulter le document d’orientation original du CBRC, visitez le lien suivant : fr.cbrc.net

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité