Mardi, 16 août 2022
• • •
    Publicité

    Les droits de la communauté LGBTQ2, une priorité

    Le 3 juin dernier, l’Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 2 portant sur la réforme du droit de la famille, ce qui représente une avancée majeure pour notre communauté. Grâce à vous et au militantisme de la communauté LGBTQ2, la mention de sexe non-binaire ou «X» et la mention de « parent » est maintenant possible.


    Non seulement est-ce un droit longuement attendu pour les personnes trans ou non-binaires, mais ceci se traduit aussi par un nombre record de demandes pour les changements de la mention du sexe enregistrés avec le directeur de l’état civil pendant le mois de juin. Grâce au travail d’équipe des groupes d’opposition, la première demande de changement de mention de sexe sera dorénavant
    gratuite. Cela inclus les personnes qui ont déjà changé leurs marqueurs de sexe avant l’introduction du «X» afin que personne ne soit exclus.


    Ces succès vous appartiennent et vous avez de quoi être très fiers, mais il reste encore beaucoup de travail à faire. La CAQ a dû renoncer aux aspects discriminatoires de son projet de loi initial, mais en faisant le choix d’adresser le jugement Moore dans sa réforme du droit de la famille, le Ministre Jolin-Barette a aussi fait le choix de s’assurer que d’autres éléments très importants pour la communauté LGBTQ2 n’ont pas été débattu. Des sujets extrêmement importants, notamment la gestation pour autrui, la filiation, et la pluriparentalité sont parmi de nombreux autres enjeux pour nos familles.


    Ces enjeux n’ont pas été débattu en session parlementaire par manque de temps, mais surtout par manque de planification et de priorisation de la part du gouvernement. Alors, ce n’est pas le moment de baisser la garde. Nous devons continuer à être vigilants dans la lutte pour nos droits d’aimer nos proches et de vivre en famille dans une société inclusive. Quelles sont donc les prochaines étapes ?


    A l’automne, vos députés retournent à l’Assemblée nationale. Je souhaite avoir l’opportunité de continuer à me lever dans le salon bleu de l’assemblée, et en commission, pour défendre nos droits en tant que membres de la communauté LGTQB2, et si j’ai la chance, j’apporterai toute la passion de notre communauté en tant que votre porte-parole au Québec.


    PAR Jennifer Maccarone, députée de Westmount — Saint-Louis, porte-parole libérale pour les familles, la communauté LGBTQI2 et pour les clientèles vivant avec un handicap ou avec le spectre de l’autisme, ainsi que porte-parole libérale en matière de diversité et d’inclusion, lutte contre la pauvreté et solidarité sociale

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité