Mercredi, 19 juin 2024
• • •
    Publicité

    Trois saisons et un puits de lumière ou l’enfance chevillée au cœur

    S’il nous fallait un professeur de vie, Alain Labonté serait tout désigné. Surtout que ses leçons et conseils ne sortiraient pas de livres ennuyeux, mais proviendraient de sa propre expérience. Alain Labonté aime sa vie, la vie et celle des autres. Un tiercé gagnant. Alors pourquoi ne pas jeter un coup d’œil sur son dernier livre : Trois saisons et un puits de lumière, qui présente son regard sur la relation qu’il a entretenue avec sa mère et avec le fils d’une amie, lui aussi à la mi-temps de sa vie.

    Une occasion de découvrir (redécouvrir pour lui) l’importance de la transmission et de bousculer aussi les frontières qui nous cantonnent dans nos classes d’âge. Beaucoup connaissent Alain Labonté, l’homme de communication bien sûr, mais aussi celui qui s’engage pour des causes qui lui tiennent à cœur, comme celles des Impatients ou du Centre Philou. On sait moins qu’il est aussi l’auteur de chansons qui ont été portées par des artistes comme Bruno Pelletier, Marc Hervieux ou Annie Villeneuve. On s’en rend compte par ses intérêts, parmi lesquels on retrouve la santé mentale, mais plus généralement le souci de l’autre, des autres. « On oublie souvent combien quand on va vers les autres, on va aussi vers soi-même, en tout cas ça a toujours été le cas pour moi », nous confie-t-il en entrevue.

    Cela explique aussi son initiative d’entreprendre un échange épistolaire avec Simon Boulerice, qui donnera Moi aussi, j’aime les hommes, autour de la haine et de la violence contre les homosexuels, ouvrage qui sera suivi par Moi aussi, j’aime les femmes, cette fois-ci en collaboration avec l’animatrice Pénélope McQuade.
     
    Excepté un ouvrage poétique, mariant les images et les textes, Un jour ma tête a plié les genoux, Alain Labonté n’avait pas publié de textes en solo depuis Une âme et sa quincaillerie paru en 2015. Il récidive aujourd’hui avec Trois saisons et un puis de lumière. Une réflexion toute en douceur, voire poétique, sur les relations que l’auteur entretient avec sa mère à un bout du spectre et avec un enfant à l’autre extrémité. Entre les deux, un homme dans la cinquantaine, l’heure peut-être des premiers bilans. L’écriture a toujours démangé Alain Labonté, il rêvait de s’y frotter. « Tout jeune, j’ai eu un amour pour la langue française et j’ai porté longtemps le rêve d’écrire un livre, nous explique-t-il, mais comme par mon métier je fréquentais des auteurs qui avaient un réel talent, je me sentais gêné ». En 2015, alors qu’il était en vacances, il se lance.

    Ce désir d’écrire se concrétise et aujourd’hui, il sait qu’il y aura d’autres livres. « Trois saisons et un puits de lumière est comme une suite, un écho à Une âme et sa quincaillerie », avance Alain Labonté. « J’ai pris conscience du temps qui passe et j’ai découvert que ça pouvait être une délivrance, que l’on pouvait se sentir plus léger et je me réjouis d’avoir un pied dans la préretraite ». Et c’est ce plaisir et cette découverte qu’il tente de nous faire partager. Retrouver les nœuds qui nous lient les uns aux autres et constater l’importance qu’ils ont eue dans notre vie, dans notre construction. Et bien sûr, tout part de l’enfance. « J’ai gardé beaucoup de choses de mon enfance, continue-t-il, comme d’avoir partagé la chambre de mes grands-parents, et de l’heure du coucher où j’allais les border, c’est là que j’ai appris le plaisir de donner et de recevoir, et donc de ce que mes grands-parents m’ont laissé, donné, en fait, la transmission. »

    En fait, reconnaître ce qui nous est offert, chaque jour. Bien sûr, en étant près des autres, dans cet élan vers l’autre, vers les autres, comme ici dans sa relation avec sa mère et avec cet enfant. Alain Labonté déconstruit toutes nos idées préconçues sur le temps pour mieux se construire dans l’harmonie. « J’espère que c’est un livre dans lequel les gens vont se reconnaitre. Et que, comme moi, ils détruiront les murs qui, comme cela m’est arrivé, m’ont coupé des autres, de moi-même, de la vie et de vivre pleinement l’instant présent », conclut Alain Labonté.

    INFOS |
    Trois saisons et un puits de lumière, Alain Labonté, Édito, 2023. Sortie : 12 avril 2023
    Mardi 11 avril de 15 h à 20 h : chez GALLIMARD à Montréal
    Jeudi 13 avril de 15 h à 20 h : à la MAISON DE LA CULTURE DE L’AVENIR à L’Avenir
    Vendredi 14 avril de 15 h à 20 h : chez RENAUD-BRAY à Drummondville
    Samedi 15 avril et dimanche 16 avril : au SALON DU LIVRE DE QUÉBEC à Québec
    Jeudi 20 avril de 17 h à 20 h : chez RENAUD-BRAY à Sherbrooke
    Dimanche 23 avril : au SALON LITTÉRAIRE DRUMMOND à Drummondville
    Jeudi 27 avril de 17 h à 19 h : avec Patricia Power à la LIBRAIRIE POIRIER de Trois-Rivières
    Vendredi 5 mai :  lancement et conférence au MUSÉE DE CHARLEVOIX à La Malbaie

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité