Paul Mescal parle de «bien s’occuper» d’Andrew Scott dans All of Us Strangers

Dans une récente entrevue, Paul Mescal parle de ce qu’il pense être le moment le plus « illicite » de All of Us Strangers – et la réponse pourrait vous surprendre. Allez, Paul, nous sommes tout ouïe !

Depuis quelques mois, Paul Mescal, Andrew Scott et le cinéaste Andrew Haigh ont été occupés à promouvoir le film, qui suit Adam (Scott) alors qu’il entre en relation avec un jeune voisin (Mescal) tout en faisant face à l’étrangeté de découvrir ses parents, décédés depuis longtemps, à la maison comme s’ils avaient toujours le même âge qu’au moment de leur mort.

PUBLICITÉ

Cette exploration surréaliste du chagrin et de la solitude de grandir queer dans les années 1980, est l’une des choses dont l’équipe créative a longuement discuté dans une récente interview avec le magazine Dazed.

L’un des points intéressants abordés par Mescal au cours de cette conversation était que l’intimité des moments qui suivent les scènes de sexe peut être beaucoup plus difficile à jouer en tant qu’acteur – ce qui est sans doute particulièrement vrai lorsque ces moments sont si essentiels à l’authenticité au film.«Vous habitez tous les deux un langage physique – cette sensation distincte d’être allongé sur un lit et de parler à quelqu’un que vous aimez après avoir fait l’amour», a-t-il déclaré. « La tendresse requise dans votre qualité de toucher est quelque chose que vous ne pouvez pas vraiment bloquer et jouer sur le pilote automatique. Ce n’est pas comme si tu allais lui toucher la main comme ça à ce moment précis. Cela ne fonctionne tout simplement pas comme ça.

Au cours de l’entrevue, Mescal parle également d’une scène de sexe oral entre son personnage, Harry, et Adam — et du fait que ce n’est pas tant l’acte sexuel lui-même qui touche une corde sensible lorsqu’il a regardé le film final, le ce qui se passe dans le regard.

PUBLICITÉ

«Quand j’ai vu pour la première fois le film avec le public, j’ai demandé à Andrew s’il se souvenait de moi [le regardant comme ça]», a-t-il déclaré. «Le moment le plus intime, n’est pas vraiment la portion sexe comme tel, mais la manière dont je regarde Andrew quand je suis sur le point de me mettre à genoux pour le sucer.»À une époque où on constate un déclin des scènes explicite de sexualités dans les films – et sachant que la génération Z désirerait apparemment en voir encore moins à l’écran, les trouvant souvent «gratuites» – lire une entrevue où des acteurs expriment pourquoi et combien importants sont ces moments intimes (et les moments intrinsèquement liés avant et après eux) est, pour le moins rafraîchissant, Espérons que cela suscitera également la réflexion chez ceux et celles qui s’opposent à la représenter à l’écran… 

All of Us Strangers est présentement à l’affiche…

PUBLICITÉ

Du même auteur

SUR LE MÊME SUJET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité