Samedi, 13 avril 2024
• • •
    Publicité

    Le gouvernement américain ouvre une enquête après la mort d’un élève non-binaire

    Le ministère américain de l’Éducation a ouvert une enquête sur la mort d’un élève de 16 ans s’identifiant comme non-binaire, les organisations de défense des droits des LGBTQ+ dénonçant un cas de « harcèlement et discrimination » ignoré par l’école.

    Nex Benedict, mort le 8 février, un jour après une altercation dans les toilettes pour filles de son lycée d’Owasso, dans l’Oklahoma, utilisait le pronom neutre « iel » mais aussi le masculin « il », a rapporté le New York Times, citant des amis de l’élève. 

    Les causes de la mort ne sont pas encore connues. Mais l’ONG Human Rights Campaign (HRC) a rapporté que Nex avait subi des « traumatismes crâniens violents et répétés au cours de l’attaque ». 

    Dans une vidéo publiée la semaine dernière par la police et tournée à l’hôpital, Nex Benedict raconte à un agent avoir jeté de l’eau sur trois filles qui l’insultaient en raison de sa tenue vestimentaire. Nex Benedict et les trois autres élèves se sont ensuite battus. 

    Nex Benedict est « décédé peu après avoir été brutalement agressé dans son lycée de l’Oklahoma », État conservateur du sud des États-Unis, avait dénoncé le 21 février l’association HRC, dans une lettre demandant au ministère de l’Éducation de lancer des investigations. 

    En réponse, celui-ci a annoncé vendredi une « enquête » visant les autorités scolaires locales pour déterminer si elles avaient « réagi de manière appropriée aux accusations de harcèlement fondé sur le sexe ». 

    HRC a salué cette annonce dans un communiqué. Les proches de Nex Benedict et la communauté LGBT+ de l’Oklahoma « attendent toujours des réponses à la suite de cette mort tragique », a déclaré Kelley Robinson, présidente de l’ONG, citée dans le communiqué. 

    Elle a appelé le ministère à « agir de toute urgence pour que justice soit rendue à Nex et pour que tous les élèves du lycée d’Owasso et de toutes les écoles de l’Oklahoma soient à l’abri des brimades, du harcèlement et des discriminations ». 

    « La mort de Nex est la conséquence naturelle d’une vague de haine croissante à l’encontre des personnes LGBTQ », notamment dans les États conservateurs, avait déclaré HRC dans sa lettre de février. 

    Citant sa famille, l’ONG affirme que l’élève avait commencé à subir des brimades après l’adoption par l’Oklahoma d’une loi interdisant aux personnes transgenres et non-binaires d’accéder à des toilettes correspondant à l’identité à laquelle elles se réfèrent.

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité