Mercredi, 22 mai 2024
• • •
    Publicité

    Un grand hommage au Dr Réjean Thomas

    Lors de son congrès du 9 mai dernier, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a remis au Dr Réjean Thomas, le président et fondateur de la Clinique médicale l’Actuel, son prix «Rayonnement et engagement 2024» pour l’ensemble de sa carrière.

    Le prix Rayonnement et engagement 2024 est remis à un médecin d’exception, le Dr Réjean Thomas. Un médecin engagé, un médecin engagé auprès de sa clientèle et auprès de patients vulnérables. Nous sommes très fiers de lui remettre ce prix aujourd’hui», a déclaré le Dr Marc-André Amyot, président-directeur général de la FMOQ.

    «Un prix qui vient de collègues cela fait plaisir», avoue le Dr Thomas. Dans une courte vidéo hommage de presque 6min, le Dr Thomas raconte une partie de son enfance, provenant du «fin fond du Nouveau-Brunswick» avec sa mère devenue orpheline à 13 ans et qui faisait des ménages pour survivre et qui lui disait «ce n’est pas parce qu’on est pauvre qu’on n’est pas intelligents». À l’époque lorsque s’ouvre la Clinique l’Actuel spécialisée en ITS (infections transmissibles sexuellement), «on nous a dit que ça ne marchera pas et que les gens ne se présenteront pas… Et cela a été complètement l’effet contraire. Et la réalité du SIDA est arrivé. Et c’est la maladie qui a tué le plus de monde au 20e siècle. En 1992 à peu près, le SIDA devient la principale cause de mortalité chez les hommes au centre-ville de Montréal. On est quand même en 2024, et on n’a toujours pas de traitement qui guérit et on n’a toujours pas de vaccin. La question qui me revient toujours c’est : pourquoi ? Est-ce que parce que nos clientèles ne sont pas de bonnes clientèles politiquement ? Qui s’intéresse aux homosexuels, aux migrants, aux toxicomanes, aux itinérants ?», s’interroge le Dr Thomas dans cette vidéo-là. 

    «On considère qu’il a la vertu de l’impatience, c’est-à-dire d’aller fort et d’aller vers un but précis. Et c’est cette force qui le différencie de beaucoup. […] Il a eu le courage médiatique de se mettre de l’avant et de représenter toutes ces personnes qui ont des vies parfois difficiles et qui doivent vaincre toujours la stigmatisation liée à la présence du VIH dans leur corps», note le Dr Jean-Pierre Routy, hématologue et professeur de médecine au Centre de universitaire de santé McGill.

    «Je ne sais pas si c’est lui ou c’est moi qui a fait les premiers pas, en tout cas on s’est trouvés à l’époque du SIDA et on s’est compris. Je pense qu’on est tombé en amitié et il est devenu mon médecin de famille. […] Quand tu sais que c’est vrai, qu’il est vrai, ce qu’il dit est vrai donc, tu t’engages et tu suis son engagement», de dire la comédienne, écrivaine et animatrice Janette Bertrand. «Côtoyer Réjean Thomas donne l’envie d’avoir envie, l’envie d’orienter sa carrière vers les maladies sexuellement transmissibles et aussi contre les futures épidémies que l’on devra sûrement avoir à faire face et à surmonter», de rajouter le Dr Routy. 

    «Je suis profondément ému et honoré d’avoir reçu ce soir le prix rayonnement et engagement de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ). Merci infiniment à mes pairs pour cette touchante preuve de confiance et de respect !», souligne le Dr Réjean Thom

    «C’est un prix que je souhaite partager avec toute l’équipe qui fait rayonner au quotidien la Clinique médicale l’Actuel. Merci à vous pour votre engagement, votre sens du devoir et du service !», mentionne le Dr Thomas.

    Dans la vidéo, le Dr Réjean Thomas raconte qu’il s’est lancé d’abord dans la médecine familiale, puis il s’est spécialisé en ITS et le VIH et la médecine familiale a été un peu mise de côté durant ces années-là «[…] parce que les patients allaient mourir […]». Là, plusieurs années plus tard, il reprend la médecine familiale «[…] parce que mes patients, ils vivent. Alors maintenant, il faut que je traite leur diabète, leur cholestérol […]». «Mais les patients aimeraient guérir. Çà c’est leur plus grand souhait, ils aimeraient guérir. […] Moi je n’ai jamais regretté d’être médecin, jamais, jamais, jamais. Tous mes patients se rappellent de ma première journée, la première rencontre. C’est un tel privilège ça. Comment veux-tu que je prenne ma retraite ?», se questionne en terminant le Dr Thomas avec sourire. 

    «C’est quelqu’un de bien et je suis contente qu’il m’aime», de conclure Janette Bertrand.  

    Toute l’équipe de Fugues aimerait féliciter le Dr Thomas pour sa carrière riche en combat contre la maladie du VIH-Sida ! 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité